Evenepoel : "Ce n'est pas ma victoire, c'est une victoire pour Bjorg et Stef"

Remco Evenepoel a apporté à la Belgique un troisième titre européen consécutif dans l’épreuve du contre-la-montre. Du haut de ses 19 ans, le jeune prodige belge a pris le relais de Victor Campenaerts, double tenant du titre. Initialement prévu en tant que réserviste, le coureur de Deceuninck-Quick Step a parfaitement remplacé le recordman de l’heure.

"C’est incroyable. La semaine dernière, j’ai gagné San Sebastian et maintenant ceci… je ne peux pas y croire. J’ai dit à toute l’équipe belge que j’allais prendre le départ pour notre étoile dans le ciel (Bjorg Lambrecht, décédé tragiquement cette semaine). Ce n’est pas ma victoire, c’est une victoire pour Bjorg et pour mon ami Stef (Loos, lui aussi mort en course)", a réagi, très ému, celui qui il y a un an décrochait le titre européen dans la catégorie "juniors". "Je ne sais pas ce que le futur me réserve, je vais juste profiter du moment. Et comme je l’ai dit c’est un succès pour quelques gars là-haut dans le ciel."

"Je me suis bien préparé pour cette course", raconte-t-il à notre micro. "J'aurais voulu que la distance soit un peu plus longue. C'est comme ça. Je me suis donné à fond pendant les 22,5 km et j'ai gagné. Une victoire autoritaire ? C'est surtout une victoire avec beaucoup d'émotions entre San Sebastian et le décès de Bjorg. Je ne peux pas vous décrire ce que j'ai ressenti cette semaine".

Evenepoel avait annoncé qu'il visait le Top 5, il a fait largement mieux. "Je ne savais pas à quoi m'attendre dans cette course avec une distance courte et un parcours plat. Mais j'étais le plus fort aujourd'hui et je suis très heureux. Tout le monde connait désormais mon nom dans le peloton ? C'est la vie. A moi maintenant de gérer ce nom."

Le coureur de Schepdael aligne les résultats de haut niveau et ne cesse de surprendre. Ils brûlent les étapes et peut nourrir de nouveaux objectifs. Mais il ne se laisse pas gagner par l'euphorie. "Les championnats du monde ? C'est encore loin. On verra comment vont se passer les prochaines semaines." Avec ce titre (un Top 5 aurait été suffisant), Remco assure aussi sa qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo. "L'année prochaine je serai un an plus vieux, un an plus fort. J'ai encore beaucoup à prouver".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK