En Espagne, malgré les chutes, on n'arrête pas les coureurs à cause des routes submergées

Alors que l'organisation du Tour de France a décidé de raccourcir deux étapes suites aux conditions météorologiques difficiles dans les Alpes, les organisateurs de la Vuelta al Penedes ont pris une décision toute autre, en ne daignant pas arrêter une étape où les conditions étaient dantesques.

Trombes d'eau, à-côtés submergées, véritables piscines sur la route, les coureurs du contre-la-montre de cette épreuve espagnole en ont vu de toutes les couleurs, au détriment de leur sécurité. Jugez plutôt les images affolantes relayées par la journaliste Nieves Moya.
 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK