Elia Viviani terriblement déçu de sa deuxième place

Elia Viviani terriblement déçu de sa deuxième place
Elia Viviani terriblement déçu de sa deuxième place - © Tous droits réservés

Elia Viviani était terriblement déçu à l'issue de Gand-Wevelgem dimanche. L'Italien de l'équipe Quick-Step Floors a dû se contenter de la deuxième place derrière Peter Sagan. Il est ensuite resté plusieurs minutes accroupi et en larmes sur le bord de la route avant de s'exprimer devant les caméras de la télévision.

"Je suis passé tout près d'un des objectifs les plus importants de ma carrière. C'est donc normal d'être déçu", a lancé Viviani en niant des problèmes liés à un excès de pression. "C'était une grande occasion de perdu pour moi. J'espère que j'aurai à nouveau cette chance dans le futur."

Plus véloce dans les cinquante derniers mètres du sprint, Viviani a probablement perdu Gand-Wevelgem en début de sprint. "J'étais dans la roue de Démare, je pensais qu'il était le plus rapide. Nous avons trouvé Vanmarcke sur notre chemin et avons dû l'éviter. Nous avons arrêté de pédaler un instant et Sagan est parti à ce moment-là. Et quand quelqu'un comme Peter part, c'est difficile de lui reprendre 10 mètres dans les 50 derniers mètres", a expliqué Viviani.

Arnaud Démare (Groupama-FDJ), troisième sur la ligne d'arrivée, a lui aussi dû se frayer un chemin pour parvenir à jouer la gagne dans la ligne droite finale. Il n'a finalement pas eu les jambes pour remonter Sagan. "C'est la deuxième fois que je viens pour la victoire ici. Je suis très déçu. J'étais pourtant très bien. Les deux passages du Mont Kemmel se sont d'ailleurs bien passés. J'ai bien roulé dans le final pour éviter de rester piégé dans une bordure. D'autres ont choisi de rouler moins et avaient plus d'énergies lors du sprint. J'ai manqué de punch pour faire un beau sprint."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK