2ème succès pour Kristoff, Hermans peut croire à la victoire finale au Tour d'Oman

L’étape la plus courte peut s’avérer être la meilleure. Peu de répit pour le peloton d’autant que les 50 premiers kilomètres sont animés sur des routes au relief escarpé.

L’étape la plus courte oui mais sans conteste la plus difficile à contrôler pour les équipiers de Hermans. Neuf hommes dans l’échappée dont Kangert, Denifl ou Jungels, c’est un signal d’alarme qui se déclenche dans la voiture de Valério Piva. Heureusement, l’équipe BMC peut compter sur Kung devant. Un relais pour le leader mais ça ne suffit pas. Les BMC doivent se mettre à la planche. La journée va ressembler à un long calvaire. Tout est une question de gestion. Ne pas laisser filer le temps en conservant une marge raisonnable.

A l’entame de la deuxième des trois ascensions, le peloton ne compte plus qu’1’20 de retard sur un groupe de tête qui sème quelques unités.

Les fuyards résistent mais l’ultime bosse est celle de trop. Le peloton se reforme et Hermans, en leader autoritaire, accélère pour grappiller les 3 secondes de bonifications au sommet.

Un démarrage qui fait du dégât. 15 hommes sortent dans son sillage dont Bardet, Aru, Costa ou encore Fuglsang. Astana est en nombre avec 4 coureurs, AG2R en compte trois alors qu’Hermans est là avec le seul Kung déjà présent dans l’échappée.

A 10 kilomètres du but, l’ardoisier annonce 15 secondes d’avance. Personne ne veut vraiment se sacrifier dans le groupe. Lutsenko et Oliver Naesen sont les deux plus rapides, mais ce sont aussi deux équipiers des prétendants à la victoire finale que sont Aru, Fuglsang et Bardet. Les tergiversations ont raison de l’échappée. Le peloton emmené par l’équipe Katusha revient à vive allure.

A la peine ces derniers jours, The Salmon Killer norvégien règle ce qu’il reste du peloton au sprint. Colbrelli et Van Avermaet doivent se contenter des places d’honneur.

L’étape la plus courte a donc tenu ses promesses en attendant demain Green Mountain où les ténors ne pourront plus attendre s’ils veulent faire vaciller Hermans bien décider à tout donner pour défendre son trône. "Chaque jour, j’ai de plus en plus de confiance. J’ai pris trois secondes au sprint. J’étais plus fort que les autres aujourd’hui. J’espère avoir les mêmes jambes demain. Il faudrait se méfier des coureurs légers comme Bardet et Rui Costa mais aussi Aru ou Fulgsang", nous a souligné le coureur BMC après l'arrivée.

Newsletter sport

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir