Daniel Martin remporte la Doyenne, Gilbert 7e

Daniel Martin remporte la Doyenne, Gilbert 7e
4 images
Daniel Martin remporte la Doyenne, Gilbert 7e - © Belga

L'Irlandais Daniel Martin (Garmin-Sharp) a remporté la 99e édition de Liège-Bastogne-Liège. Il devance Joaquim Rodriguez (2e) et Alejandro Valverde (3e). Philippe Gilbert est 7e et premier coureur belge.

L'Irlandais Daniel Martin (Garmin), neveu de l'ancien champion Stephen Roche, a remporté dimanche Liège-Bastogne-Liège, la Doyenne des classiques cyclistes, longue de 261,5 kilomètres. Daniel Martin, dont la mère est la soeur de Stephen Roche (vainqueur du Tour 1987), a devancé dans les derniers hectomètres de course les Espagnols Joaquim Rodriguez et Alejandro Valverde.

Vingt-quatre ans après le dernier succès de Sean Kelly, Daniel Martin a signé un nouveau succès pour l'Irlande. Né à Birmingham en Angleterre voici 26 ans, le jeune et talentueux grimpeur a enlevé la victoire la plus importante de sa carrière. Martin a distancé dans la montée vers la ligne, aux 300 mètres, "Purito"
Rodriguez qui avait démarré avant la flamme rouge du dernier kilomètre. Valverde a réglé, à 9 secondes du vainqueur, le Colombien Carlos Betancur et l'Italien Michele Scarponi pour la troisième place. Le champion du monde, le Belge Philippe Gilbert, a pris la 7e place, derrière l'Italien Enrico Gasparotto, à 18 secondes.
  
"Je ne peux pas y croire", a déclaré Daniel Martin. "L'équipe m'a protégé toute la journée à la perfection. Tout ce que Ryder (Hesjedal) a fait ! Quand j'ai vu l'attaque de Rodriguez, je n'ai pas eu le choix. J'aurais préféré le faire plus tard mais je devais y aller. Ensuite, je ne pouvais pas prendre le risque du sprint. Mais j'étais confiant après l'avoir rejoint". Deuxième du Tour de Lombardie 2011, l'Irlandais avait pris la 5e place de la Doyenne l'an passé.

"J'ai couru assez juste mais comme à la Flèche wallonne, il m'a manqué quelques pour cents, ceux qui font la différence. Je n'avais pas les jambes du vainqueur aujourd'hui", a déclaré Gilbert.

Le classement

Les interviews de Martin et Gilbert après la course

17h10 : Martin déborde Rodriguez et s'impose

Dans la montée vers la ligne d'arrivée à Ans, Rodriguez place une attaque très cinglante. Seul Daniel Martin peut revenir et même placer un contre derrière. Il file tout droit vers la victoire alors que Rodriguez termine 2e. Valverde complète le podium à la 3e place et Philippe Gilbert est le premier coureur belge (7e). 

17h00 : Gilbert coince dans Saint-Nicolas

Hesjedal entame la Côte de Saint-Nicolas en tête avec un peu moins de 20 secondes d'avance sur le reste du peloton qui comprend tous les favoris. Au sommet, un groupe composé de Hesjedal, Martin, Scarponi, Betancur, Rodriguez et Valverde passe en tête. Gilbert n'a pu suivre le rythme de Valverde en fin d'ascension. Les coureurs Astana ont eux aussi loupé le bon coup.  

16h45 : Contador attaque dans Colonster

Dans la côte de Colonster, plusieurs coureurs dynamitent la course. Caruso, Uran, Quintana, Betancur, Hesjedal ou encore Van Avermaet placent une attaque. Mais la plus tranchante est signée Contador. Un groupe de 6 coureurs (Uran, Hesjedal, Contador, Anton, Caruso et Rui Costa) passe Colonster en tête avec une poignée de secondes d'avance. La course est très tactique et Ryder Hesjedal décide de partir seul.  

16h15 : On s'observe dans La Redoute

Au pied de La Redoute, les échappés n'ont plus qu'une poignée de secondes d'avance sur le peloton. Gilbert fait l'ascension en patron, en tête de peloton. Le Champion du Monde dicte son rythme. Les favoris restent au chaud, aucune offensive d'importance. On a préféré envoyer des équipiers devant. Avant la côte de Colonster, BMC effectue un très gros travail pour ramener tout le monde au peloton. Les compteurs sont remis à zéro.

15h45 : Les malheurs de De Clerq et de Lotto-Belisol

Alors qu'il est sans doute le coureur le plus costaud à l'avant, Bart De Clercq (Bel, Lotto-Belisol) est victime d'une crevaison juste avant l'ascension du Mont Theux. Il attend sa voiture d'équipe mais seule la voiture neutre peut le dépanner. Après un changement de roue, son dérailleur pose problème et De Clercq ne peut plus changer les vitesses.

Quand la voiture Lotto-Belisol parvient à remonter le peloton et à rejoindre le coureur, De Clercq pense être sauvé. Mais malgré l'intervention de son équipe, nouveau problème. Il doit encore une fois s'arrêter et changer de vélo. Après les malheurs de Jürgen Roelandts sur Paris-Roubaix et ceux de Jelle Vanendert sur la Flèche Wallonne, on se dit vraiment que l'équipe est maudite...

15h15 : Le peloton accélère dans le Rosier

Au pied du col du Rosier, à plus ou moins 80km de l'arrivée, les équipiers de Alberto Contador (Esp, Saxo Bank-Tinkoff) roulent pied au plancher. L'accélération est violente et fait mal en queue de peloton. La volonté est de durcir la course et de commencer l'élimination par l'arrière. Les échappés n'ont plus que 4 minutes d'avance.  

14h30 : Entame de la trilogie Wanne - Stockeu - Haute-Levée

Les échappés entament la côte de Wanne avec un peu plus de six minutes d'avance sur le peloton, où c'est la course au placement. Il faudra particulièrement se méfier de la descente de la côte de Wanne, très dangereuse, qui mène au pied du Stockeu. 

Les terribles pourcentages du Stockeu font déjà des dégâts à l'avant. Lang et Armee ne peuvent suivre le rythme de leurs compagnons d'échappée. Au peloton, Gilbert et Valverde passent la trilogie à l'avant du peloton, en bonne position.

13h40 : Les coureurs dans la côte de Saint-Roch

13h00 : Demi-tour à Bastogne

Les 6 échappés (De Clercq, Jérôme, Fumeaux, Lang, Veucheulen et Armee) passent par le célèbre rond-point de Bastogne et entament maintenant la difficile remontée (un peu plus de 160km) jusque Liège. Le peloton pointe 10 minutes et est emmené par les Katusha, Astana et Movistar. 

11h15 : Premier passage à Remouchamps

Le peloton passe une première fois par Remouchamps. Philippe Gilbert en profite pour saluer ses fans devant le Cheval Blanc, le fief du Champion du monde. Pendant ce temps là, les échappés (De Clercq, Jérôme, Fumeaux, Lang, Veucheulen et Armee) creusent un écart important, plus de 10 minutes. 40km/h de moyenne pour la première heure de course. L'équipe Katusha est la première à déléguer un homme (Eduard Vorganov) pour rouler en tête du peloton. Astana vient également se positionner à l'avant.

10h30 : Départ donné, six hommes à l'attaque

Le peloton s'est élancé depuis Liège pour les 261,5 km de La Doyenne. 199 coureurs au départ et aucun non partant. Au km 4, un groupe de 6 coureurs s'est échappé : Bart De Clercq (Bel, Lotto-Belisol), Frederik Veuchelen (Bel, Vacansoleil), Sander Armee (Bel, TopSport) Vincent Jérôme (Fra, Europcar), Jonathan Fumeaux (Sui, IAM), et Pirmin Lang (Sui, IAM). Après une quinzaine de kilomètres, l'écart passe au dessus de la minute.

Vos questions, réactions et commentaires

J.Helguers avec Belga & AFP

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK