Un fantastique van der Poel décroche une édition spectaculaire des Strade Bianche, Van Aert 4e

Mathieu van der Poel a remporté une spectaculaire 15e édition des Strade Bianche samedi à Sienne au terme d’une bagarre enthousiasmante entre favoris. Après une course éreintante sur les routes blanches toscanes, le Néerlandais a dû s’expliquer avec Julian Alaphilippe et Egan Bernal dans la dernière rampe finale vers la Piazza del Campo.

Plus explosif dans les forts pourcentages de la Via Santa Caterina, le champion des Pays-Bas s’est envolé vers la victoire avec un démarrage irrésistible qu’un excellent Alaphilippe n’a pas su contrer. Deuxième, le Français a devancé un très bon Egan Bernal.

Pour sa première course de l’année, Wout van Aert a longtemps joué pour la gagne en bagarrant avec les meilleurs au sein d’un groupe de tête royal dans lequel figuraient également Tadej Pogacar et Tom Pidcock. Le Belge, tenant du titre, a finalement craqué dans le dernier secteur de route blanche de la journée à 12 km du terme et a dû se contenter d’une 4e place.

Offensif sur les routes de Kuurne et du Samyn ces derniers jours, Mathieu van der Poel a engrangé son deuxième succès de la saison, le premier pour un Néerlandais aux Strade Bianche. Le Champion du monde de cyclocross ajoute une nouvelle ligne prestigieuse à son palmarès qui comprend (on se limitera à la route) déjà le Tour des Flandres, l’Amstel Gold Race et la Flèche Brabançonne.


►►► À lire aussi Strade Bianche : le classement

►►► À lire aussi : Strade Bianche : Wout van Aert satisfait de sa 4e place, "Il me manquait quelques % pour suivre les meilleurs"

►►► À lire aussi Strade Bianche, van der Poel fier de sa performance : "Je peux tenir cette forme pendant un mois"

►►► À lire aussi : Strade Bianche dames : Chantal Blaak se joue de Longo Borghini et assure un nouveau succès néerlandais


 

Le peloton a explosé dans le tronçon de Monte Sante Marie

11 images
La bagarre éclate dans le Monte Sante Marie © Belga

La bagarre a éclaté comme on l’attendait dans le secteur de ‘sterrato’ de Monte Sante Marie à un peu plus de 50 km de l’arrivée. Ce secteur de 11,5 km de route blanche a fait voler en éclats le peloton, déjà mis à rude épreuve par les accélérations dans les secteurs précédents où Loïc Vliegen avait notamment tenté sa chance.

Mais c’est donc dans ce secteur-clé que les gros bras ont commencé à bouger. Les accélérations successives de Wout van Aert et Julian Alaphilippe ont lacéré le peloton. Une vingtaine de coureurs sont restés accrochés sur les premières pentes exigeantes et les descentes dangereuses de ce tronçon très technique. Mais des coureurs ont continué à lâcher prise : Fuglsang, van Avermaet, Wellens ont ainsi craqué après Formolo, Bettiol ou Kwiatkowski.

Un groupe royal de 7 coureurs assure le spectacle

11 images
Alaphilippe accélère © RTBF

Seuls six costauds sont parvenus à accompagner ce tandem : Mathieu van der Poel, Tom Pidcock, Egan Bernal, Tadej Pogacar, Michael Gogl et l’Américain Quinn Simmons.

Malchanceux, ce dernier a été victime d’une crevaison quelques kilomètres plus loin sur l’asphalte.

Les 7 hommes ont alors collaboré jusqu’au secteur suivant, celui de Monteaperti, empêchant le retour du groupe Fuglsang de justesse.

C’est dans ce secteur que Julian Alaphilippe a placé un nouveau coup de punch au plus fort des pourcentages. Sans doute trop généreux plus tôt, Wout van Aert a concédé quelques dizaines de mètres avec Tom Pidcock.

Les deux hommes ont serré les dents et sont parvenus à refaire leur retard dans le tronçon suivant, celui du Colle Pinzuto.

Wout van Aert saute définitivement sous l’impulsion de van der Poel

11 images
Wout van Aert © Belga

Ils n’ont toutefois rien pu faire dans le secteur des Tolfe, le dernier de ‘sterrato’ de ces Strade Bianche, quand à 12 km de l’arrivée Mathieu van der Poel a placé une accélération fulgurante sur des rampes à 18%.

Très solide, Julian Alaphilippe est parvenu à garder sa roue tout comme un excellent Egan Bernal.

Partis à 3 sur la route de Sienne, c’est dans la dernière difficulté du jour la Via Santa Caterina, placée dans le dernier kilomètre, que la victoire s’est jouée. Van der Poel a su se montrer patient et a attendu le bon moment pour lâcher les watts. Malgré son explosivité considérable, Julian Alaphilippe n’a pas été en mesure de répondre tout comme Egan Bernal qui semblait avoir perdu d’avance.

11 images
Mathieu van der Poel remporte les Strade Bianche © RTBF
11 images
Mathieu van der Poel remporte la 15e édition des Strade Bianche © Belga
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK