Cyclisme : Sagan va quitter Bora-Hansgrohe, direction le Wolfpack de Deceuninck-Quick Step ?

Le torchon brûle entre Peter Sagan et son équipe Bora-Hansgrohe ! Catalyseur de cette tension croissante, la déclaration sans équivoque du patron de la formation allemande, Ralph Denk au micro du journal Kölner Stadt Anzeiger : "Je ne pense pas que Peter Sagan courra pour l’équipe à l’avenir."

Une déclaration perçue comme une vraie trahison par le clan Sagan… qui envisage donc de lever les voiles après cinq saisons de bons et loyaux services en tant que leader. Cinq années lors desquelles le fantasque Slovaque aura amassé pas mal de victoires retentissantes (Champion du monde 2017, Gand-Wevelgem en 2018, Paris-Roubaix 2018, des étapes sur le Tour de France, le Tour de Suisse, Tirreno-Adriatico).

Et même si Sagan a quelque peu perdu de sa superbe et de sa pointe de vitesse depuis quelques mois, il reste un personnage à part, un oiseau rare dans un peloton parfois aseptisé. Selon les informations de nos confrères de l’Equipe, il aurait d’ailleurs déjà trouvé un nouveau port d’attache en vue de la saison prochaine, au cas où le divorce avec Bora venait à être entériné. Des discussions auraient en effet été entamées avec Patrick Lefevere, le bouillonnant boss de Deceuninck Quick-Step.

Sagan et Lefevere, fumée blanche après des années de tension ?

Une information qui peut surprendre tant les relations ont été tendues ces dernières années entre Sagan et Lefevere. Le dirigeant flamand avait souvent coutume de dire que "peu de choses étaient vraies chez Sagan à part ses résultats."

Se dirige-t-on donc vers un spectaculaire revirement de situation et un Peter Sagan qui vient renforcer l’armada déjà parfaitement huilée de Deceuninck-Quick Step ? Sur papier, cette collaboration a l’air plutôt alléchante en tout cas.

Les liens très étroits entre Peto et Specialized pourraient aussi faciliter la transaction. La firme américaine paie une grande partie du salaire du Slovaque chez Bora, elle fournit le Wolfpack depuis de nombreuses années.

"Tout le monde serait gagnant, Peter, car c’est la seule équipe capable de lui faire encore gagner des courses, et Lefevere car Peter est celui qui peut aider toute l’équipe à gagner avec d’autres coureurs moins connus comme Asgreen au Tour des Flandres", a d’ailleurs déjà annoncé une source proche du dossier, toujours à l’Equipe.


 

La rumeur a enflé et Lefevere a dégainé, ce mardi, son téléphone pour tempérer l'emballement médiatique. A sa manière. "Incroyable que le fantastique Tour des Flandres ne soit plus suffisant, les journalistes démarrent une nouvelle histoire avec Deceuninck-Quick Step à propos de Sagan. Désolé, vous pouvez jouer tout seul ne m'appeler pas", a-t-il tweeté.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK