Claudy Criquielion nous a quittés

Claudy Criquielion lors de sa victoire au Tour des Flandres
Claudy Criquielion lors de sa victoire au Tour des Flandres - © FILES - BELGA

Claudy Criquielion est décédé ce mercredi à 9h00 des suites d'un accident vasculaire cérébral (AVC), a annoncé l'hôpital d'Alost où il avait été pris en charge dans la nuit de dimanche à lundi.

Né le 11 janvier 1957 à Lessines, Claudy Criquielion débute sa carrière professionnelle en 1979 chez Kas-Campagnolo, où il remporte ses premiers bouquets.

Sa première grande victoire, Criquelion la décroche en 1982 sur la Flèche Brabançonne. Au total, il accumulera 60 succès dont la Flèche Wallonne à deux reprises, une classique San Sebastian, un Tour de Romandie et un Tour des Flandres.

"Mes terrains d'entraînement, ce ne sont pas les côtes de l'Ardenne mais bien davantage les bosses de Flandre", se plaisait-il à répéter. Il habitait effectivement non loin des routes qui ont fait la légende du "Ronde".

Reste que son plus grand regret est de n'avoir jamais remporté Liège-Bastogne-Liège, que ce grimpeur présentait comme la plus belle des courses pour un attaquant de sa trempe. "Le Crique" s'y est incliné en effet à trois reprises, de justesse, face à l'Italien Moreno Argentin, bien meilleur sprinter que lui.

"C'est mon plus grand regret, avouait-il. On a attendu que je prenne ma retraite pour modifier le parcours qui se termine désormais -enfin!- par une bosse".

Mais Criquielion marque surtout les esprits lors des championnats du monde. En 1984, il s'impose au sommet du Montjuic à Barcelone.

Quatre ans plus tard c'est le drame. A Renaix, à quelques kilomètres de chez lui, Criquelion semble le plus fort d'un sprint à trois mais le Canadien Steve Bauer le tasse à 75 mètres de la ligne. Un coup de coude plus tard, Criquielion chute dans les barrières nadar. Fondriest est champion du monde, Bauer déclassé, et Criquielion passe la ligne à pied, furax, son vélo dans les mains alors que le titre lui tendait les bras.

 

Coureur de Classique le "Crique" parvient tout de même à se classer sur les grands tours. Il termine à 5 reprises dans le top 10 du Tour de France, sans jamais remporter d'étape.

Sa carrière sur le vélo derrière lui, il passe dans la voiture et devient directeur sportif chez Lotto puis Landbouwkrediet-Colnago. Entre 2000 et 2004, il a fait parler son sens tactique à la tête de l'équipe Lotto, révélant des coureurs comme Axel Merckx, Mario Aerts ou Rik Verbrugghe.

Il quitte définitivement le monde du cyclisme en 2006. "Trop de stress, trop de disputes, trop de pression", disait-il.

C'est dans la politique locale qu'il avait trouvé une autre motivation. Il va occuper le poste d’Échevin des sports de sa ville natale, Lessines, dès 2006.

Victime d'un grave AVC dans la nuit du 15 au 16 février 2015, il est décédé ce 18 février.

Le Grand Prix Criquielion a été créé en 1991 en son honneur et est actuellement une course de l'UCI Europe Tour, de catégorie 1.2. Il se tient en mai.

Avec son décès, le cyclisme wallon pleure l'un de ses plus grands coureurs.

S. Rouquet

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK