Circuit de Wallonie, Tour de Wallonie, Grand Prix de Wallonie... chou vert et vert chou?

Mais que font les coureurs de classiques pendant le Tour d’Italie ? Et bien, soit ils sont en stage, soit ils courent pardi ! Le mois de mai est parsemé d’épreuves certes moins populaires et médiatiques que le Giro mais très importantes pour toute une partie du peloton, d’autant plus en cette période de crise sanitaire avec l’annulation ou le report d’un paquet de courses, comme Eschborn-Frankfurt ou les Quatre jours de Dunkerque.

Les coureurs (et les fans de vélo !) doivent donc profiter de ce qui a été maintenu au calendrier comme par exemple le 54ème Circuit de Wallonie ce jeudi de l’Ascension avec départ et arrivée (à huis clos) à Mont-sur-Marchienne, en Province du Hainaut. Au menu : 194 kilomètres, avec d’abord une boucle au nord vers La Louvière, puis une boucle au sud vers la superbe région vallonnée des Lacs de l’Eau d’Heure, avant un circuit final autour de Charleroi.

Pour le grand public, le Tour de Wallonie (du 20 au 24 juillet), le Grand Prix de Wallonie (le 15 septembre) et le Circuit de Wallonie, c’est un peu… chou vert et vert chou ! Les deux premiers nommés, qui émargent de longue date au cyclisme professionnel, sont clairement plus connus. Le Circuit de Wallonie, lui, a une histoire avec les pros beaucoup plus récentes. Longtemps réservé à la catégorie des espoirs (ex-amateurs), il a vu s’imposer des garçons comme Etienne De Wilde, Rik Verbrugghe, Johan Van Summeren, Gianni Meersman, Ben Hermans, Sébastien Delfosse ou plus récemment Mikkel Honoré. Avouez qu’il y a pire comme liste de lauréats !

Organisé par le Royal Courrier Sport Baulet et son directeur général Franco La Paglia, il fait partie depuis 2019 de la Coupe de Belgique. Une Coupe nationale qui en sera à sa troisième manche (sur neuf), après le Grand Prix Samyn (le 2 mars) et le Grand Prix Monseré (le 7 mars), remportés tous les deux par un certain… Tim Merlier (Alpecin-Fenix), logiquement leader du classement général provisoire mais qui brillera par son absence ce 13 mai, (bien) occupé à chasser des victoires d’étapes sur le Giro.

Malgré le forfait de Total-Direct Énergie (qui avait placé trois gars dans le top-5 il y a deux ans avec le vainqueur Thomas Boudat, le troisième Niki Terpstra et le cinquième Anthony Turgis) à cause d’un cas de Covid détecté dans l’équipe, quelques solides références seront là : Tim Wellens (Lotto-Soudal, un peu à domicile puisque son épouse Sophie est carolo d'origine), Oliver Naesen (AG2R-Citroën), Boy Van Poppel (Intermarché-Wanty Gobert), Christophe Laporte (Cofidis), Jelle Wallays (Cofidis), Jempy Drucker (Cofidis)... ainsi que les jeunes Wallons Sébastien Grignard (Lotto-Soudal), Sylvain Moniquet (Lotto-Soudal) ou encore Ludovic Robeet (Bingoal Pauwels Sauces-Wallonie Bruxelles).

L’an dernier, le Circuit de Wallonie n’avait pas eu lieu à cause de la crise sanitaire. Alors, quelques jours à peine après la malheureuse annulation de la Flèche Ardennaise, et en attendant le retour des épreuves pour jeunes en juin, la Wallonie cycliste se réjouit de voir l’épreuve carolo bel et bien organisée ce jeudi.

 

Course à suivre en direct ce jeudi sur Tipik de 15H45 à 18H00 avec Samuël Grulois et Gérard Bulens.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK