Christophe Brandt : "Ces effets d'annonce d'Ath et de Tubize sont malsains"

La vie du Tour de Wallonie 2020 n'est décidément pas un long fleuve tranquille. Après avoir dû trouver de nouvelles dates dans le nouveau calendrier cycliste post-confinement, voilà que les organisateurs doivent à présent chercher (au moins) deux nouvelles villes-étapes. Ath (arrivée de la première étape, le 16 août) et Tubize (départ de la deuxième étape, le 17 août) ont en effet décidé de se retirer de la course, à un peu plus d'un mois du départ. Deux annonces tombées coup sur coup ces mardi et mercredi. Mais Christophe Brandt (organisateur) l'assure : le TRW 2020 n'est pas en danger. En cours de soirée nous avons d'ailleurs appris que la première étape avait déjà trouvé une terre d'accueil pour son arrivée le 16 août : Templeuve (entité de Tournai) remplacera Ath.

Christophe Brandt, ce retrait de deux villes étapes du Tour de Wallonie, c'est une surprise ?

Je suis surtout surpris par la manière de communiquer. La décision n'a pas trait au projet et à la manifestation en elle-même, mais le but des bourgmestres de Ath et Tubize, c'est plutôt de se dédouaner par rapport à d'autres événements qui ne peuvent pas être organisés cette année dans les communes (ndlr : la Ducasse d'Ath, notamment). Ce jeu politique est un peu déplorable par rapport à une manifestation sportive qui n'a rien à voir. Nous, on a mis en place un protocole adapté à la crise sanitaire et qui ne met pas les personnes en danger.

Le parcours et le tracé de ce "nouveau TRW", en août, a été présenté il y a quelques semaines. C'est étonnant que les villes reviennent sur l'accord qu'elles avaient donné à l'époque ?

On ne discute pas avec les villes deux mois avant l'événement, c'est un fait, les contacts étaient même pris depuis l'année passée. Vu la situation exceptionnelle, on avait mis des choses en place pour gérer la manifestation. Donc de mon point de vue je ne vois pas vraiment où est le problème. Mais le bourgmestre reste maître dans sa commune. Ce que je regrette, encore une fois, c'est la manière dont c'est communiqué. Comme si c'était une mesure qui allait sauver la vie des habitants des deux communes alors que ce n'est pas le cas, il y avait des solutions sur la table.

Après le retrait de deux villes, est-ce que le Tour de Wallonie 2020 est menacé ?

Non, pas du tout. Mais cet effet d'annonce est malsain, voire stupide. C'est dire "On va sauver nos concitoyens en organisant pas cette manifestation". Mais le TRW n'est pas menacé, au contraire, on a des villes demanderesses, on va se retourner vers elles, on le fait déjà depuis deux jours. On communiquera dès qu'on aura un accord ferme et définitif. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK