Bulens : "On ne connaît pas les limites d'Evenepoel mais rien n'est trop tôt pour lui"

Remco Evenepoel
Remco Evenepoel - © TOMAS ALONSO - BELGA

Notre consultant cyclisme Gérard Bulens est revenu pour la RTBF sur la victoire de Remco Evenepoel au classement final du Tour de Burgos samedi. Vainqueur de la 3e étape, le jeune Belge a fait forte impression en montagne face à un plateau relevé jeudi et a bien géré son avance lors de la dernière étape de samedi pour remporter l’épreuve espagnole.

Une démonstration de force qui épate mais qui n’étonne plus vraiment. A 20 ans, le coureur de chez Deceuninck – Quick Step repousse sans cesse ses limites et accumule la confiance à deux mois du Giro d’Italia, son premier Grand Tour (3 octobre).

"Il est indiscutable qu’on avait encore des interrogations sur ses capacités en haute montagne. Nous ne sommes pas encore dans les cols excessivement longs mais la manière dont il a devancé de très très bons grimpeurs (NDLR : Landa, Yates, Chaves, Sosa, Aru, etc) fait de lui un candidat vainqueur de Grands Tours dans le futur", estime Gérard Bulens.

Si plusieurs éléments incitent à la prudence avant de désigner comme vainqueur du prochain Giro, les parieurs doivent s’inquiéter de la capacité d’Evenepoel à surprendre course après course.

"On ne connaît pas les limites de Remco Evenepoel. On va le découvrir pour la toute première fois sur une course de trois semaines, un Giro dont le final n’est pas facile du tout avec beaucoup de montagnes. Il a montré de très belles choses mais il faudra être là lors de la troisième semaine et résister à d’éventuelles alliances. On sait que des plus anciens comme Nibali en Italie ne vont jamais accepter la domination d’un jeune. Il est en tout cas très capable de surprendre tout le monde dès son premier Giro. On n’a plus de doutes sur ses qualités de grimpeur. Le doute se place sur ses capacités de récupération et sur l’équipe qui va l’entourer. Il va souvent se retrouver seul je pense. Franchir les cols à 2000m ? Rien n’est trop tôt aujourd’hui pour des gaillards de 20 ans. Je pense à Bernal notamment. Si là aussi Remco nous surprend, on aura un vainqueur de grands tours très très rapidement

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK