Bulens : "La victoire de Mollema, c'est celle d'un très bon coureur mais aussi celle de l'intelligence"

Laurent Bruwier et notre consultant Gérard Bulens sont revenus samedi sur la 113e édition du Tour de Lombardie remportée par Bauke Mollema. Le Néerlandais, as de la régularité, ne figurait pas parmi les grands favoris de l’épreuve mais a sû partir au bon moment pour décrocher le premier 'Monument' de sa carrière à 32 ans.

"C’est une surprise mais c’est un très bon coureur" a estimé Gérard Bulens avant de développer. "Il a très très bien compris dans la finale qu’il avait des bonnes jambes mais surtout que les principaux favoris étaient occupés à se neutraliser. Il a fait une tentative au bon moment. Roglic, qui était le mieux préparé et le mieux entouré, avait déjà réagi plusieurs fois et n’a pas suivi cette fois-là. Cette victoire, c’est la victoire d’un très bon coureur mais aussi celle de l’intelligence."

Côté belge, on est resté un peu sur notre faim. Tiesj Benoot (24e) et Philippe Gilbert (54e) n’ont pas joué les premiers rôles. Tim Wellens a quant à lui tenté de loin mais a finalement terminé 29e. "Sur ce parcours, je n’attendais pas un Philippe Gilbert protagoniste dans le final. C’est trop pentu pour les qualités de Philippe. Par contre on attendait davantage de Tiesj Benoot et de Tim Wellens. Ce dernier est peut-être sorti trop tôt et aurait pu sans doute réussir ce que Bauke Mollema a réussi", a conclu notre consultant.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK