Brandt : "Je ne comprends pas la tendance de Franklin Six à s'autodétruire"

Franklin Six sera au départ du Grand Prix de Wallonie ce midi à Chaudfontaine. Six, c'est un grand espoir du cyclisme national, vice-champion de Belgique Espoirs au mois d'août dernier. Il est bourré de talent... et pourtant, il a appris que son contrat chez Ago-Aqua Service ne serait sans doute pas prolongé en 2018. C'est son comportement qui, semble-t-il, pose problème.

Pour Christophe Brandt, l'organisateur du Grand Prix de Wallonie mais aussi patron des équipes Wallonie-Bruxelles Veranclassic et Ago-Aqua Service, le Ploegsteertois est tout simplement... ingérable!

Franklin Six est le neveu et filleul de feu Frank Vandenbroucke, notamment vainqueur de Liège-Bastogne-Liège en 1999 et retrouvé mort dans une chambre d’hôtel au Sénégal en 2009 alors qu’il n’avait que 34 ans. VDB a brûlé la chandelle par les deux bouts. Il aurait pu, il aurait dû, devenir l’un des plus grands coureurs de l’histoire. Mais il est mort tragiquement, rongé par ses démons.

Franklin est fier d’être le filleul de Frank. D’ailleurs, il ne s’appelle pas… Franklin par hasard, à défaut d’avoir le même patronyme (sa maman Sandra Vandenbroucke était la sœur de Frank, son papa Sébastien Six est un ancien coureur amateur de bon niveau). Mais l’héritage est un peu lourd à porter pour le jeune homme de 20 ans. Il a tendance à imiter son illustre parrain qui a souvent gagné, c'est vrai. Mais qui a souvent dérapé aussi.

Un exemple parmi d’autres : en avril, lors du Tryptique des Monts et Châteaux, se disant fatigué, et un peu frustré après avoir connu des soucis mécaniques lors l’étape précédente (une crevaison lors du chrono), il s’est assis sur une chaise lors de la présentation des équipes sur le podium, alors que tous ses équipiers étaient debout. Il a fallu l’intervention du respecté speaker Freddy Havelange pour qu’il se lève enfin. Une scène qui a "choqué" de nombreux spectateurs.

Bref, sauf revirement de situation (on a appris que la famille du coureur avait eu très récemment un contact positif avec la direction de l’équipe pour tenter d’aplanir les choses), l’histoire entre Six et Ago-Aqua Service semble terminée. Samuël Grulois en a parlé avec le patron de l’équipe mais aussi organisateur du Grand Prix de Wallonie, Christophe Brandt.

Christophe, en déclarant mi-août dans la presse régionale hennuyère qu’il irait " travailler à l’usine l’année prochaine ", Franklin Six laissait sous-entendre qu’il ne porterait plus le maillot d’Ago-Aqua Service en 2018…

"Le problème, c’est qu’il n’y a pas de continuité dans ses performances. Il a été bon début de saison… Mais c’est un garçon qui n’est pas facile à gérer, avec un certain caractère. Je ne comprends pas très bien pourquoi il fait montre d’une grosse opposition dans l’équipe. C’est un meneur mais pas toujours dans le bon sens du terme. Et puis, c’est compliqué au niveau santé. Parfois, il se lève, ça ne va pas et on ne peut rien attendre de lui… Donc, je me répète, il n’y a pas de continuité. Pour nous, c’est quelqu’un qui est quand même relativement difficile à gérer et je crois que, pour lui, ce sera mieux d’aller voir autre part si quelqu’un est capable, peut-être, de mieux l’encadrer pour tirer le maximum de ses possibilités."

Franklin Six, c’est le neveu et filleul de Frank Vandenbroucke, un coureur que vous avez bien connu, qui avait un incroyable caractère et qui pouvait tout envoyer voler s’il l’avait décidé. On a l’impression que Franklin est un peu dans le mimétisme en voulant montrer à tout le monde que lui aussi a du caractère. Ne va-t-il pas trop loin dans ce mimétisme justement ?

"Vous savez, je me souviens de Franklin quand il est arrivé la première année dans notre équipe de jeunes. Il m’a dit " Moi je ne suis pas Frank Vandenbroucke, je suis Franklin Six ! ". Je ne vais pas parler de frasques car ce serait exagéré mais son comportement est excessif. Je ne comprends pas cette tendance à… s’autodétruire que je trouve stupide ! Nous, on est là pour aider les coureurs pas pour leur faire du tort. Dans sa façon d’agir parfois et dans les réactions de son entourage aussi, c’est décevant. C’est difficile d’avoir une discussion vraiment franche et sincère avec lui. Personnellement, je l’ai vu deux ou trois fois. On a essayé de discuter parce que certains comportements ne nous plaisaient pas. Alors, c’est peut-être notre méthode qui ne lui convient pas. D’ailleurs, on n’a pas la prétention de dire qu’on est les meilleurs. A lui de trouver le moyen idéal de tirer le maximum de son potentiel."

Ce n’est pas encore du gâchis mais il doit se ressaisir pour éviter que sa probable belle carrière le devienne ?

"Je ne me permettrais pas de juger que ce soit du gâchis ou pas."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir