Bradley Wiggins conseille à Campenaerts de quitter Lotto-Soudal

L'ancien recordman du monde de l'heure et vainqueur du Tour de France 2012, Bradley Wiggins est un grand fan de Victor Campenaerts. Il était d'ailleurs un des premiers à le féliciter lorsque notre compatriote a battu le record du monde de l'heure que Wiggo détenait jusque là. Dans son podcast quotidien sur Eurosport UK, le Britannique conseille au nouveau recordman de « quitter Lotto-Soudal, la plus grosse équipe belge. Parce que dans cette équipe, on travaille encore comme en 1974. » 

Le double champion d'Europe en titre est en fin de contrat avec la formation belge. Si toutes parties sont disposées à une prolongation, rien n'a encore été signé. Selon Wiggins, une bonne solution pour le champion d'Europe serait de signer chez Ineos, le sponsor qui a remplacé Sky au début du mois de mai : « Là-bas, il serait surpris et ouvrirait des grands yeux. Mais que va-t-il se passer ? Lotto va lui donner beaucoup d'argent, il va signer un contrat de trois ans et tout restera comme avant. Tu pourrais faire tellement mieux Victor » estime celui que Campenaerts considère comme son modèle. Il y a quelques semaines, le patron de la formation Ineos David Brailsford avait également avoué dans les colonnes du Nieuwsblad, avoir un « faible » pour notre compatriote. 

Mais dans la formation britannique, Victor Campenaerts ne disposerait probablement pas de la même liberté que celle dont il dispose actuellement chez Lotto-Soudal. Une liberté très importante pour celui que l'on surnomme Vocsnor, pour pouvoir planifier ses objectifs comme le record du monde qu'il a battu le 16 avril dernier. Pour ce faire, Campenaerts avait effectué un stage de deux mois en Namibie et n'a couru qu'une seule fois, à Tirreno-Adriatico, avant sa tentative. Une patience dont l'équipe de Brailsford ne dispose pas.  

Les Jeux Olympiques constituent le prochain gros objectif de Victor Campenaerts. Il ambitionne de remporter la médaille d'or sur contre-la-montre à Tokyo. Mais pour cela, le Belge voudra à nouveau se préparer en altitude et ratera à nouveau une bonne partie de la saison sur route. Actuellement présent sur le Giro, Campenaerts ne verrait donc peut-être pas d'un si bon œil un passage chez Ineos.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK