Bilbao : « Le dernier kilomètre était un cauchemar »

Pello Bilbao
Pello Bilbao - © LUK BENIES - AFP

L'Espagnol Pello Bilbao (Astana) a enlevé la 7e étape du Tour d'Italie vendredi à L'Aquila. "Il m'a fallu beaucoup de temps pour remporter ma première victoire d'étape dans un grand tour. Avoir deux coureurs dans l'échappée était un très gros avantage. Andrey (Zeits) a beaucoup travaillé", dit le coureur basque de 29 ans.

"Suivant le plan, c'était Dario (Cataldo) qui devait partir dans l'échappée mais l'étape était tellement difficile, compliquée, que j'ai improvisé", poursuit Bilbao. "Dans le final, j'ai attendu le bon moment pour passer à l'attaque, j'ai écouté mon directeur sportif. Je savais que Formolo était le plus fort, je l'ai laissé répondre aux premières attaques. Le dernier kilomètre était un cauchemar mais je sentais que j'avais encore de l'énergie aux 500 mètres. Aujourd'hui, j'avais une opportunité. Cette année, je suis venu pour travailler pour Lopez et peut-être obtenir un classement."

L'Italien Valerio Conti (UAE Team Emirates) a pour sa part conservé son maillot rose. "Garder le maillot rose a été difficile, l'allure a été très rapide dès le départ", dit-il. "On aurait dit que tout le peloton voulait attaquer. L'équipe s'est comportée comme une famille, elle a fait un travail exceptionnel. Aujourd'hui, j'ai accusé la fatigue de l'étape précédente."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK