Bilan cyclisme 2019: le pavé de Gilbert, le record de Victor, les numéros de Remco et la sensation Van Aert

Bilan cyclisme 2019: le pavé de Gilbert, le record de Victor, les numéros de Remco et la sensation Van Aert
Bilan cyclisme 2019: le pavé de Gilbert, le record de Victor, les numéros de Remco et la sensation Van Aert - © Tous droits réservés

Ils ont collectionné les places d’honneur. De février à avril, les coureurs belges ont été omniprésents. Présents, placés, mais peu récompensés. La Belgique a dû attendre Paris-Roubaix et la démonstration de Philippe Gilbert pour s’offrir un succès lors du printemps des classiques.

Pourtant, la saison des Belges commence plutôt bien avec Van Avermaet et Wellens sur le podium du Nieuwsblad, la course d’ouverture du calendrier dans notre pays. Dans la foulée, Wout Van Aert confirme sur les Strade Bianche. 3ème comme l’an dernier, le Flandrien est l’un des hommes du printemps. Le coureur de la formation Jumbo-Visma est un immense talent. 6ème pour sa découverte de Milan-Sanremo et 2ème du Grand Prix de l’E3, Van Aert apprend vite. Le triple champion du monde de cyclo-cross se fait un nom dans le peloton.

Tom Boonen : " Van Aert a la mentalité d’un coureur qui est pro depuis 10 ans "

Sur la Primavera, Wout Van Aert n’est pas le seul belge dans le top 10. Oliver Naesen fait parler sa pointe de vitesse sur la Via Roma. Le leader de l’équipe AG2R est devancé uniquement par Julian Alaphilippe. Joli coup d’éclat de Naesen. A 29 ans, le coureur belge monte pour la 1ère fois de sa carrière sur le podium dans un monument.

Oliver Naesen : " C’est quelque chose d’extraordinaire. Je vois juste devant moi qu’Alaphilippe va gagner Milan-Sanremo. Je fais tout ce que je peux, mais je n’arrive pas à passer. C’est une sensation que je ne vais pas vite oublier."

Seul bémol pour Oliver Naesen, il gagne peu. De nombreux podiums (3ème Gand-Wevelgem, 2ème Binck Bank Tour, 3ème Paris-Tours), mais un seul succès en 2019 lors de la 7ème étape du Binck Bank Tour à Grammont, c’est trop peu pour un coureur de cette qualité. En 2020, le Belge de 29 ans va devoir transformer sa grande régularité pour franchir un palier. Transformer les places d’honneur en victoire.

Avant lui, Greg Van Avermaet a longtemps connu les mêmes galères dans sa carrière. Le Belge a désormais appris à scorer et a connu l’ivresse du succès dans les grands rendez-vous. 2019 n’est pas sa meilleure saison, mais GVA a tout de même remporté une classique, le Grand Prix de Montréal en septembre. Cela dit… le champion olympique (2ème du Nieuwsblad et 3ème du GP de l’E3) court toujours derrière son Graal, le Tour des Flandres.

Un "Ronde" 2019 marqué par le succès surprenant d’Alberto Bettiol et par l’abandon de… Philippe Gilbert. Malade sur les routes de Flandres, le Liégeois doit poser pied à terre. Une cruelle déception effacée une semaine plus tard sur les pavés de " l’enfer du Nord ". Véritable démonstration de l’ancien champion du monde ! Gilbert réalise un grand numéro et triomphe sur le vélodrome de Roubaix. Il devance au sprint l’Allemand, Nils Politt. Philippe Gilbert sauve le printemps des Belges et de quelle manière ! C’est l’unique victoire noire jaune rouge dans une classique du début de saison. Le Liégeois s’offre surtout un succès dans un 4ème monument. Il ne lui manque plus qu’une victoire à Milan-Sanremo pour inscrire son nom au palmarès des 5 monuments du sport cycliste.

Philippe Gilbert " Il y a quelques années, j’ai décidé de changer mes objectifs. Beaucoup de gens n’y croyaient pas trop. J’ai d’abord gagné le Tour des Flandres et maintenant, Paris-Roubaix. C’était un pari fou et je suis heureux de l’avoir remporté."

Privé de Tour de France, Philippe Gilbert se consolera avec 2 belles victoires d’étape sur la Vuelta. Un retour en forme juste avant les mondiaux. Un rendez-vous où il sera contraint à l’abandon en raison d’une chute.

Après les flandriennes, les ardennaises

Comme chaque année, la " Reine des Classiques " referme le chapitre des courses pavées. Changement de profil, changement de décor. Sur les ardennaises, les Belges se font plus discrets. Le regretté, Bjorg Lambrecht est le meilleur de nos représentants. Le petit grimpeur de l’équipe Lotto-Soudal termine 6ème de l’Amstel et 4ème de la Flèche Wallonne. Deux résultats remarquables pour cette grande promesse du cyclisme belge. Un coureur talentueux qui meurt tragiquement le 5 août lors d’une chute dans la 3ème étape du Tour du Pologne. Bjorg Lambrecht n’avait que 22 ans.

Un néo-pro prénommé Remco

En 2019, le cyclisme mondial a aussi fait la connaissance d’un néo-pro prénommé Remco. Un phénomène de 19 ans qui n’a pas loupé ses débuts dans la cour des grands. Le louveteau du Wolfpack a décroché 5 victoires pour sa 1ère saison au sein du peloton professionnel. 5 succès dont une classique World Tour et un titre européen contre-la-montre. Remco Evenepoel a remporté notamment le Tour de Belgique, la Clasica San Sébastian et l’Euro CLM. Un talent précoce qui fait preuve d’une grande maturité pour son âge. Cet excellent rouleur a aussi décroché le titre de vice-champion du monde contre-la-montre derrière l’Australien, Rohan Dennis. Un parcours exceptionnel pour Remco qui rêve de briller aux JO de Tokyo.

L’heure de gloire de Campenaerts

Le 16 avril 2019, une date historique pour le cyclisme belge ! Victor Campenaerts réussit son pari. Il bat le record de l’heure sur la piste d’Aguascalientes au Mexique. Il s’empare du record de Bradley Wiggins en parcourant la distance de 55,089 km en 1 heure. Performance extraordinaire du Belge de 28 ans. Vocsnor a vécu pendant des mois pour ce challenge. Préparation spécifique, stage en altitude en Namibie, un vélo sur mesure, absence de public autour de la piste… Le rouleur de la formation Lotto-Soudal n’a rien laissé au hasard pour s’attaquer à ce record mythique. Victor Campenaerts est le 4ème Belge de l’histoire à s’offrir ce record prestigieux après Oscar Van den Eynde (1897), Ferdinand Bracke (1967) et Eddy Merckx (1972).

Victor Campenaerts : " Maintenant, on va tous aller manger une bonne crêpe à Dessel." 

Trois victoires belges sur le Tour

Bruxelles, ville départ de 106ème édition de la grande boucle. Un Tour de France aux accents belges cette année. La plus grande course du monde a rendu hommage à Eddy Merckx pour célébrer les 50 ans de sa 1ère victoire dans le Tour. Une épreuve qui a vu briller les coureurs belges.

1er coup d’éclat à la Planche des Belles Filles. Dylan Teuns s’offre une victoire prestigieuse à l’arrivée de la 6ème étape. C’est son 1er succès sur les routes du Tour. Il devance au sommet Giulio Ciccone. L’Italien se consolera avec le maillot jaune. Avec cette victoire, Teuns démontre qu’il possède un profil capable de s’illustrer lorsque la route s’élève. Le coureur de Diest a confirmé à la Vuelta. Le Belge de Bahrain-Merida a porté le maillot de leader et s’est classé 12ème du général. Pas mal pour Teuns qui s’est aussi illustré sur le Critérium du Dauphiné. Victoire d’étape, 2 jours en jaune et une 6ème place du classement final.

Deux jours plus tard, Thomas De Gendt marque aussi les esprits. Le Belge remporte la 8ème étape du Tour à Saint-Etienne. Une victoire en solitaire après 200km d’échappée. Un succès à la De Gendt ! Un sacré numéro du coureur de la formation Lotto-Soudal qui avait déjà remporté une étape du Tour en 2012 au Chalet-Reynard.

Pour Wout Van Aert, 1ère participation au Tour et 1ère victoire d’étape. A Albi, le Belge crée la surprise. Dans cette 10ème étape réservée aux sprinteurs, il s’offre le scalp de Viviani et Ewan. L’Italien n’en croit pas ses yeux. Les sprinteurs sont battus sur leur terrain par un crossman qui s’affirme sur la route. Après avoir remporté 2 étapes sur le Dauphiné, Wout Van Aert frappe encore un grand coup sur le Tour. Un Tour qu’il ne terminera pas malheureusement. 4 jours après sa victoire à Albi, le Belge est victime d’une terrible chute dans le chrono à Pau. Il heurte violemment une barrière Nadar. Le blessure est grave. Touché à la cuisse, Van Aert saigne abondamment. Le coureur belge est contraint à l’abandon. Grosse désillusion pour le Flandrien qui pouvait viser un second succès dans ce contre-la-montre remporté par un Julian Alaphilippe transcendé par son maillot jaune.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK