Bernard Sainz : décision reportée au 18 mars

Le parquet général a requis contre l'ancien soigneur trois ans d'emprisonnement avec une peine ferme supérieure aux 18 mois fixés en première instance, sans en préciser la durée. Estimant avoir été "très lourdement condamné" en avril 2008 par le tribunal correctionnel pour incitation à l'usage de produit dopant et exercice illégal de la médecine, l'ancien soigneur de 66 ans avait tenté lors de son deuxième procès, le 5 novembre, de convaincre la cour que les fioles retrouvées chez lui ne contenaient pas de substances prohibées. Son avocat Me Philippe Gombert s'était employé à démonter "l'amalgame" fait selon lui entre l'affaire Festina qui avait ébranlé le Tour de France 1998 et l'affaire Sainz, née en partie de la mise sur écoute de Me Bertrand Lavelot, l'avocat des intérêts de Festina et de son coureur vedette Richard Virenque en juillet 1998. Partie civile dans cette affaire tout comme l'Ordre des médecins, la Fédération française de cyclisme (FFC) souhaite qu'"un terme soit mis à la capacité qu'il a de nuire".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK