Tour de Belgique : Stig Broeckx plongé dans un coma non-artificiel

Stig Broeckx, grièvement blessé ce midi lors d'un accident durant la 3ème étape du Tour de Belgique a été mis en coma non-artificiel, mais ne doit pour l'instant pas subir de chirurgie. Il n'a pas de fracture du crâne, mais souffre de deux hémorragies dans le cerveau. Il souffre aussi d'une fracture de l'orbite qui sera évaluée plus tard. D'après son équipe, il est difficile pour l'instant d'effectuer un pronostic quant à une récupération complète. 

Pour Marc Sergeant"Nous sommes évidemment très éprouvés suite aux événements de cette journée. L'année passée, nous avons connu des moments difficiles dans l'équipe après l'accident de Kris Boeckmans, il y a exactement trois mois, Stig a été renversé à Kuurne et ensuite, l'ensemble du peloton a dû faire face au décès d'Antoine Demoitié. Pour tous les collaborateurs et les coureurs, cela est très difficile, mais cela l'est encore plus pour la famille et les amis. Nous pouvons seulement espérer que l'état de santé de Stig évolue positivement et nous allons l'épauler ainsi que sa famille le mieux possible sur le plan médical et émotionnel."

"Après la neutralisation, les coureurs sont revenus dans le bus et à l'hôtel, ils voulaient surtout rester ensemble afin de se soutenir et de parler des événements. Après délibération, nous avons informé l'organisateur que nous ne prendrions pas le départ de la dernière étape du Tour de Belgique. Pour l'instant, il est inutile d'accuser quelqu'un, mais il doit être clair qu'il doit y avoir une modification structurelle en ce qui concerne la sécurité des coureurs."

Le coureur belge Stig Broeckx a été très sérieusement blessé dans la chute survenue après quelque 70 kilomètres de course dans la 3ème étape du Tour de Belgique. Dix-sept coureurs ont été impliqués dans la chute et 5 ont été transportés à l'hôpital. Stig Broeckx (Lotto-Soudal) a été héliporté dans un état sérieux vers l'hôpital d'Aix-La Chapelle, en Allemagne.

Le peloton et toute la caravane du Baloise Belgium Tour étaient sous le choc quand ils ont passé la ligne d'arrivée à Verviers en cortège, samedi vers 14h10, malgré les discrets applaudissements du public présent. L'étape, qui devait se dérouler de Verviers à Verviers sur la distance de 206,9 kilomètres via les bosses ardennaises, a été neutralisée dans une premier temps, puis annulée 36 minutes plus tard, en raison de la grosse chute survenue dans le peloton, et provoquée par deux motos suiveuses, après quelque 70 kilomètres de course dans la rapide descente du Mont Rigi, en direction de Jalhay.

"Nous avons entendu dans la communication radio Tour qu'il y avait eu une chute importante dans le peloton", a indiqué Rob Discart, organisateur du Tour de Belgique. "Tous les membres du service médical étaient mobilisés auprès des coureurs blessés. Il n'y avait plus d'ambulances de la course disponibles et les membres du service médical étaient sollicités de toutes parts. Nous avons alors pris la décision, avec le président du jury, de neutraliser la course. Nous avons attendu d'être informés au maximum sur la santé des coureurs blessés. Nous avons ensuite, sur cette base, en accord avec les commissaires, le président du jury, les directeurs sportifs et une délégation de coureurs décidé d'annuler l'épreuve et de rentrer en cortège. Cette situation est déplorable, après tous les efforts que nous faisons pour la sécurité de la course. Normalement, sauf information, la dernière étape de dimanche devrait avoir lieu normalement, en accord avec les directeurs sportifs et les coureurs. Nous avons également discuté avec les coureurs pour organiser dans la calme une modeste cérémonie protocolaire à Verviers, ce qui s'est produit juste après l'arrivée du cortège", a précisé Rob Discart.

Le président du jury, le Français Jacky Tarenne, a, de son côté, indiqué que 17 coureurs avaient impliqués et blessés dans la chute, dont 5 ont dû être hospitalisés. Stig Broeckx, dont l'état nourrissait de vives inquiétudes, a dû être héliporté vers un hôpital d'Aix-La-Chapelle. "Le coureur était sévèrement touché, Il y avait du sang partout", a indiqué un suiveur. "Les coureurs du peloton ont donné l'alerte quand ils ont vu son état. Une minerve lui a été posée et il a été perfusé avant son transport."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK