Arnaud Démare veut défendre son titre à La Primavera

Arnaud Démare
Arnaud Démare - © SYLVAIN THOMAS - AFP

Arnaud Démare, 25 ans, est confiant avant Milan-Sanremo. Le tenant du titre a remporté à Paris-Nice une étape difficile devant Julian Alaphilippe et a également décroché une deuxième et une troisième place. "La condition est très bonne", estime le coureur de la FDJ.

Démare a abandonné lors de l'avant-dernière étape de la 'Course au soleil' alors qu'il était en tête du classement par points. "Une décision sportive", a commenté son directeur sportif Thierry Bricaud. "Lutter jusqu'à la fin pour le maillot vert ne nous semblait pas judicieux en vue des classiques qui arrivent. Arnaud est bien, et il valait mieux utiliser les jours de repos que disputer ces difficiles étapes de montagne."

Démare a fait forte impression lors de Paris-Nice, avec une victoire lors d'une étape marquée par les bordures et deux places d'honneur. "Arnaud a couru à un très haut niveau. Ce n'est pas une surprise, mais c'est une confirmation importante, surtout pour ses équipiers", a ajouté Bricaud. "Grâce à ses prestations, ils savent qu'ils ont un leader qui peut le faire. Il a tiré vers le haut le niveau de l'équipe."

Démare a fait le plein de confiance. "Je sens que j'ai fait un pas en avant", a déclaré le coureur. "Je récupère plus vite après un effort intense. Je suis mentalement et physiquement plus fort, et mon équipe aussi a progressé. Quand tu gagnes aussi tôt dans la saison (deux victoires à l'Etoile de Bessèges et une étape de Paris-Nice), tu engranges de la confiance."

Le style de Démare peut être comparé à celui de Cavendish ou Kittel. "Je suis plutôt un homme pour un travail de longue haleine que ces sprinteurs qui produisent un effort de 11, 12 secondes et perdent ensuite de la puissance. Je suis à mon aise dans un sprint difficile, en légère montée ou après un final dur."

Démare veut être plus qu'un sprinteur et aime les classiques printanières. "Milan-Sanremo, Gand-Wevelgem, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix sont mes objectifs de la saison", a indiqué le Français. "Ces deux dernières années, j'ai eu de la malchance au 'Ronde'. L'an passé, j'ai chuté (ce qui l'a contraint à déclarer forfait pour Paris-Roubaix, Ndlr). En 2015, j'ai connu un problème de changement de vitesse à un mauvais moment. Ce sont les courses dont je rêve, et j'ai une chance de gagner même si je n'ai jamais vraiment disputé le final."

Avant cela, il doit défendre son titre à Milan-Sanremo. Il compte bien faire taire les soupçons apparus l'an passé après la course, selon lesquels il serait revenu dans le peloton avec l'aide d'une voiture. "J'étais très fort l'an passé. Si j'avais commis une faute, le jury l'aurait vu. Je ne dois pas me défendre, car je n'ai pas commis de faute. J'ai profité de cette victoire avec beaucoup de plaisir."

Newsletter sport

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir

Cyclisme