Affaire Schleck : L'ALAD ne fera pas appel

Affaire Schleck : L'ALAD ne fera pas appel
Affaire Schleck : L'ALAD ne fera pas appel - © Tous droits réservés

L'Agence luxembourgeoise antidopage (ALAD) ne fera pas appel de la suspension d'un an pour dopage de Fränk Schleck (RadioShack-Leopard), prononcée à son encontre fin janvier par le Conseil de discipline contre le dopage (CDD). L'information figurait ce lundi matin dans les journaux luxembourgeois.

Fränk Schleck lui même, l'agence mondiale antidopage (AMA) et l'Union Cycliste Internationale (UCI) ont toutefois encore le loisir d'interjeter appel contre cette sanction.

L'aîné des frères Schleck (32 ans), condamné pour dopage avec effet rétroactif, ne pourra pas recourir avant le 14 juillet, et ne sera donc pas au départ du Tour de France le 29 juin à Porto-Vecchio. Le Luxembourgeois, qui risquait une suspension de deux ans, n'a écopé d'aucune amende.

Le cycliste grand-ducal, contrôlé positif à un diurétique (Xipamide) sur le Tour de France, l'avait quitté volontairement. L'UCI avait transmis son dossier à la fédération luxembourgeoise lorsque l'échantillon B s'était également révélé positif.

Il a été entendu trois fois par l'ALAD, le 29 août, le 15 octobre et le 19 décembre. Fränk Schleck s'était suspendu lui même début octobre, comme s'il ne contestait pas les preuves accumulées contre lui.

Mais il n'a pas pour autant reconnu sa culpabilité, le médicament interdit ayant selon lui été absorbé par mégarde ou accidentellement, et pas du tout intentionnellement. Le Xipamide est cependant un produit masquant efficace en cas de recours au dopage.


Belga

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK