A travers la Flandre: Giant-Alpecin se retire, Movistar avec quatre coureurs

Giant-Alpecin
Giant-Alpecin - © ODD ANDERSEN - AFP

L'équipe allemande Giant-Alpecin a décidé de ne pas participer à la course cycliste 'A travers la Flandre' (1.1). Une compétition "provisoirement maintenue" mercredi à Roulers, en dépit des attentats de Bruxelles et de Zaventem et du relèvement de l'état d'alerte au niveau 4 dans tout le pays. L'équipe espagnole Movistar est pour sa part contrainte de n'aligner que quatre coureurs. Le directeur sportif de Lotto-Soudal, Herman Frison, espère que la course aura bien lieu.

"Les faits perpétrés mardi matin à Bruxelles ont naturellement une répercussion sur la course 'A travers la Flandre'", a commenté le commissaire de l'UCI Luc Herpelinck. "Le Président actuel de la course (Eduardo Margiotta) ne sachant pas se rendre en Belgique, je reprends moi-même la fonction du directeur de course. Un commissaire de course local renforcera notre équipe. Plusieurs formations ont du mal a réunir l'ensemble de leurs coureurs en Belgique. Movistar ne sait par exemple en aligner que quatre. En raison des circonstances exceptionnelles, nous accepterons des équipes avec minimum deux coureurs. Giant Alpecin a par contre décidé de ne pas participer à l'épreuve, faute de coureurs", a encore précisé Luc Herpelinck.

Le directeur sportif de l'équipe belge Lotto-Soudal, Herman Frison, espère que la course aura bien lieu mercredi. "Mais la décision ne me revient évidemment pas", a-t-il déclaré. "Je laisse ça aux hautes instances. Les prochaines courses ? Qui suis-je pour me prononcer ? Attendons déjà de savoir si la course de mercredi à Roulers aura lieu. Selon moi, il faut la maintenir", a-t-il conclu en envoyant une pensée émue aux victimes des attentats de Bruxelles.

Enfin, le directeur sportif de l'équipe australienne Orica-GreenEdge, Lorenzo Lapage, a confié que son équipe alignerait sept coureurs au départ de 'A travers la Flandre'. "Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais demandé à mes coureurs d'arriver dès lundi en Belgique", explique Lapage. "Ça risque d'être une course très bizarre. Je demanderai aux coureurs s'ils veulent ou non prendre le départ".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK