Cyclisme : à quoi ressemblera le peloton en 2021 ? Tour d'horizon des principaux transferts

Greg Van Avermaet, Romain Barder, Miguel Angel Lopez, Mark Cavendish, Chris Froome, Sep Vanmarcke, Adam Yates, Richie Porte, Fabio Aru
7 images
Greg Van Avermaet, Romain Barder, Miguel Angel Lopez, Mark Cavendish, Chris Froome, Sep Vanmarcke, Adam Yates, Richie Porte, Fabio Aru - © Belga Image / RTBF

Raccourcie et rassemblée en quelques mois, la saison 2020 s’est terminée plus tard qu’à l’habitude pour le peloton cycliste avec la victoire de Primoz Roglic sur les routes du Tour d’Espagne le 8 novembre dernier. Moins de trois mois plus tard, les coureurs seront déjà sur les routes pour participer aux premières courses de la saison : la Classique de la Communauté de Valence (24/01) et le Tour de San Juan (24/01 au 31/01).

Des épreuves qui devraient nous permettre de voir déjà les premiers cadors en action. Christopher Froome a en effet annoncé sa participation à la course à étape argentine et étrennera pour la première fois le maillot de sa nouvelle équipe Israël Start-Up Nation. A 35 ans et après 11 saisons chez Sky/Ineos, le Britannique a décidé de donner un nouvel élan à sa carrière. Et il n’est pas le seul. D’autres coureurs ont également choisi de changer de tunique. Tour d’horizon des principaux transferts.

Israël SN : Froome et Vanmarcke arrivent mais pas seulement

C’est sans aucun doute le transfert le plus retentissant de la saison. Chris Froome, quadruple vainqueur du Tour de France, lauréat de deux Vuelta et d’un Giro, va tenter de décrocher un nouveau Grand Tour sous la vareuse d’Israël Start-Up Nation.

Après avoir officialisé ce gros coup, l’équipe de Sylvan Adams s’est affairée sur le marché des transferts pour entourer au mieux son leader.

Le Canadien Michael Woods, 2e de Liège-Bastogne-Liège 2018 et médaille de bronze aux Mondiaux 2018, est sans doute l’atout le plus intéressant recruté par ISN pour soutenir Froome. La garde rapprochée du 'Kenyan Blanc' a été également renforcée avec l’arrivée de Carl Frederik Hagen depuis Lotto Soudal (8e de la Vuelta 2019) et par l’infatigable rouleur italien Alessandro De Marchi. Trois nouvelles têtes qui s’ajouteront à celle de Dan Martin, arrivé l’an dernier et déjà capable de finir 4e de la Vuelta.

L’équipe s’est également renforcée pour viser des victoires d’étape avec Darryl Impey mais surtout dans l’optique d’obtenir de bons résultats avec l’arrivée de Sep Vanmarcke depuis EF. Contraint de partager son rôle de leader avec Alberto Bettiol, le spécialiste des Flandriennes viendra pallier le départ de Nils Politt pour Bora-Hansgrohe.

Van Avermaet IN, Bardet OUT : changement de cap chez AG2R

L’équipe AG2R La Mondiale n’a pas seulement changé de nom et de tunique en devenant AG2R Citroën Team. La formation française est - avec Qhubeka (17 renforts) – l’équipe WorldTour qui a accueilli le plus de recrues avec 11 nouveaux-venus dans son effectif.

L’équipe de Vincent Lavenu a entrepris un virage bien marqué qui la verra s’intéresser davantage aux Classiques en 2021.

Elle a pour cela fait signer un 'animal' des courses d’un jour comme Greg Van Avermaet, toujours d’attaque à 35 ans. AG2R a également attiré d’autres solides gaillards comme le tous-terrains luxembourgeois Bob Jüngels, le grimpeur Lilian Calmejane et le sprinteur Marc Sarreau. Ben O’Connor, Damien Touzé, Michael Schär ainsi que les Belges Gijs Van Hoecke et Stan Dewulf ont également rejoint la troupe.

Côté départs, on assiste aussi à un fameux bouleversement avec la 'fuite' des grimpeurs. Après 9 saisons, Romain Bardet a quitté son cocon pour rejoindre l’équipe DSM (ex-Sunweb). Alexis Vuillermoz, Alexandre Geniez et Pierre Latour ont quant à eux filé chez Total – Direct Energie alors que Stijn Vandenbergh a pris sa retraite.

Pas de folies chez Deceuninck, Lotto mise sur la jeunesse, grands débuts pour Intermarché Wanty Gobert

Focus désormais sur les formations belges qui seront désormais 3 dans le WorldTour. Renforcée par l'arrivée d'un nouveau sponsor Intermarché Wanty Gobert a obtenu sa licence et a pu intégrer l'élite du cyclisme mondial.

Timothy Dupont (Wallonie-Bruxelles), Xandro Meurisse (Alpecin-Fenix) et Yoann Offredo (retraité) n'ont pas fait le grand saut en même temps que leur équipe.

Rayons arrivées, on a recruté trois coureurs capables de performer sur les Grands Tours. Les plus grands espoirs sont placés dans les mollets du Sud-Africain Louis Meintjes, capable de terminer 8e du Tour de France à deux reprises (2016, 2017) mais retombé dans un certain anonymat depuis lors. Les deux autres grimpeurs sont l'Estonien Reïn Taaramae (11e du Tour 2011 et vainqueur d'étape sur Giro et Vuelta) et le Tchèque Jan Hirt (12e du Giro 2017).

Par ailleurs, le Néerlandais Taco van der Hoorn, l'Italien Lorenzo Rota, le prometteur allemand Georg Zimmermann (23 ans) et son compatriote Jonas Koch sont aussi venus grossir les rangs de l'équipe belge.

Pas de grands changements à signaler chez Decueuninck Quick-Step qui veut croire en un come-back au plus haut niveau de Mark Cavendish, engagé pour un an. L'autre recrue de la formation de Patrick Lefevere s'appelle Josef Cerny tandis que Fausto Masnada et le jeune américain Sean Quinn (6e du Giro U23) étaient arrivés en cours de saison dernière.

Chez Lotto Soudal, l'heure était au rajeunissement de l'effectif cet hiver. Sébastien Grignard, Xandres Vervloesem, Maxim Van Gils, Viktor Verschaeve et Harry Sweeny ont en effet intégré l'équipe première après leur passage par l'équipe U23 de Lotto Soudal. Sylvain Monquet (22 ans), Filippo Conca (22 ans) et Andreas Kron (22 ans) vont eux aussi faire leurs débuts dans le WorldTour. 

Nikolas Maes et Adam Hansen ont pour leur part pris leur retraite tandis que Jelle Wallays (cofidis), Sander Armée (Qhubeka) Stan Dewulf (AG2R), Remi Mertz (Bingoal Wallonie-Bruxelles) sont aller se chercher de nouveaux challenges.

INEOS recrute du lourd, Jumbo-Visma joue la stabilité

Le duel entre les blocs INEOS et Jumbo-Visma sur les Grands Tours devrait se poursuivre en 2021.

Battu par un Tadej Pogacar stratosphérique sur les routes de la Grande Boucle puis vainqueur de la Vuelta, Primoz Roglic sera le grand leader de l'équipe néerlandaise sur les Grands Tours où Tom Dumoulin et Steven Kruijswijk auront également leur mot à dire. Seul renfort conséquent arrivé cet hiver, Sam Oomen compensera le départ de Laurens De Plus... parti chez Ineos.

Orpheline de Chris Froome, l'équipe britannique a en effet mis le paquet pour faire jeu égal avec Jumbo-Visma en montagne. Troisième du dernier Tour de France, Richie Porte est revenu dans son ancienne équipe alors qu'Adam Yates et Daniel Felipe Martinez vont jouer les lieutenants de luxe pour des Bernal, Thomas et Geoghegan Hart plus affamés que jamais. 

Cerise sur le gâteau, la pépite multi-fonctions Thomas Pidcock a fait le grand saut chez les professionnels après avoir remporté le Tour d'Italie espoirs haut la main la saison dernière et Paris-Roubaix espoirs en 2019.

On signalera aussi que Vasil Kiryienka, Christian Knees et Ian Stannard ont pendu leur vélo au clou.

Nouveaux défis pour Aru et Miguel Angel Lopez, retour au bercail pour Matthews

Et les autres équipes ?

Destinée à disparaître, l'équipe NTT est finalement restée dans le WorldTour et a pris le nom de Qhubeka ASSOS. De nombreux coureurs (17) avaient entre-temps quitté le navire et la formation sud-africaine a dû compléter son effectif. Son fer de lance pour la saison 2021 s'appelle Fabio Aru, incapable de rééditer les exploits de la Vuelta 2015 lors de son passage chez UAE.  Sergio Henao, Simon Clarke, Rob Power, Dimitri Claes et Sander Armee ont également fait le jump tandis que Boasson Hagen (Total Direct Energie), Kreuziger (Gasprom), Gasparotto (retraite), Valgren (Education First) et Meintjes (Intermarché Wanty Gobert) ont quitté le groupe.

Autre grimpeur en vue Miguel Angel Lopez a quitté Astana pour être le leader de Movistar sur les grands Tours aux côtés d'Enric Mas. Les Espagnols accueillent également Grigor Muhlberger et Ivan Gacia Cortina et saluent Jürgen Roelandts (retraite) et Carlos Betancur, de  retour en Colombie.

Chez Education First, c'est l'exode avec les départs déjà mentionnés de Sep Vanmarcke (ISN), Tanel Kangert (GreenEdge cycling), Michael Woods (ISN), Simon Clarke (Qhubeka) et Daniel Felipe Martinez (Ineos). Pas certain que les arrivées de Michael Valgren et des jeunes Colombiens Diego Camargo et Daniel Arroyave suffisent pour compenser.

Michael Matthews retrouvera quant à lui l'équipe GreenEdge Cycling (ex-Mitchelton Scott) après quatre ans chez Sunweb. Les Australiens ont en revanche laissé filer Adam Yates, Daryl Impey, Jack Haig (Bahrain) et Michael Albasini, désormais retraité.

Le vainqueur du Tour de France Tadej Pogacar recevra renfort en montagne avec l'arrivée de Rafal Majka (Bora). Matteo Trentin, libre après la disparition de CCC, signe aussi aux Emirats.

On signalera également le départ de Wilco Keldermann (3e du dernier Giro) vers Bora Hansgrohe.

Continental Pro : Philipsen et Meurisse chez Alpecin, duo de choc chez Gazprom

Enfin quelques mots sur les équipes Continental Pro. Alpecin-Fenix s’est montrée l’une des plus actives pour tenter de renforcer son effectif autour de la star Mathieu van der Poel. L’équipe belge a frappé un grand coup en attirant Jasper Philipsen (UAE) pour ses sprints. Autre recrue noir-jaune-rouge de choix, Xandro Meurisse (Circus – Wanty Gobert) qui espère s’illustrer lorsque la route s’élève. Les Belges Laurens De Vreese (Astana), Edward Planckaert (SportVlaanderen-Baloise) et Lionel Taminaux (Bingoal – WB) ont également signé tout comme le Suisse Silvan Dillier (AG2R).

Du côté de chez Bingoal Wallonie-Bruxelles, on accueille Timothy Dupont (Circus-Wanty Gobert), Milan Menten (SportVlaanderen-Baloise) et Rémy Mertz (Lotto Soudal). Eliot Lietar (B&B Hotels) s’ajoute quant à lui aux départs déjà cités de Taminiaux et Planckaert.

Total Direct Energie s’est quant à elle armée de grimpeurs avec les arrivées de Vuillermoz, Geniez et Latour depuis AG2R. Edvald Boasson Hagen épaulera Niki Terpstra sur les Classiques flandriennes.

Formation plutôt anonyme, Gazprom-Rusvelo a affiché des ambitions renouvelées en recrutant le duo Ilnur Zakarin (CCC) – Roman Kreuziger (NTT).

On citera finalement les passages de Giovanni Visconti (Vini Zabù) Enrico Battaglin (Bahrain) chez Bardiani, celui de Miguel Eduardo Flores (Androni) chez Arkea-Samsic ou encore de Jakub Marecko (CCC) chez Vini Zabù.

Nouvelle venue dans le circuit, l’équipe Eolo Kometa chapeautée par Ivan Basso et Alberto Contador travaillera avec une base italo-espagnole.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK