À quoi ressemblera le peloton en 2019? Tour d'horizon des principaux transferts

La saison cycliste s'apprête à redémarrer dans une quinzaine de jours en Australie avec la première épreuve WorldTour, le Tour Down Under. L'occasion de découvrir les nouveautés du peloton 2019 à commencer par le sextuple vainqueur d'étape et lauréat de l'édition 2017 de l'épreuve australienne Richie Porte qui a quitté l'équipe BMC (entre-temps devenue CCC Team) pour porter le maillot de l'équipe Trek-Segafredo.

Le changement d'écurie du grimpeur australien n'est pas le seul pour cette nouvelle année. Après vous avoir dévoilé les nouveaux maillots en vigueur la saison prochaine, RTBF.be/sport vous propose un rapide tour d'horizon des principaux transferts au sein des équipes du WorldTour mais également un focus sur le néo-pro à suivre.

Ça bouge chez les sprinteurs avec Gaviria chez UAE et Ewan chez Lotto-Soudal

6 images
Caleb Ewan et Fernando Gaviria © Icon Sport - BELGAIMAGE

À part Richie Porte, on n'enregistre pas d'autre déménagement chez les hommes capables de remporter un Grand Tour. Les deux autres gros transferts du mercato cycliste concernent les sprinteurs.

Rassasié avec un Elia Viviani étincelant, Quick-Step Floors a sacrifié un des cadors du sprint mondial, 'El Misil' Fernando Gaviria. Le Colombien défendra désormais les couleurs d'UAE Emirates qui s'est également attaché les services de son compatriote, le grimpeur Sergio Henao (ex-Sky).

L'autre sprinteur vedette de ce mercato se nomme Caleb Ewan. Le petit et véloce australien a quitté Mitchelton-Scott, qui lui avait refusé une participation au dernier Tour de France, pour vêtir la tunique de Lotto-Soudal et remplacer le vieillissant André Greipel.

Dimension Data, Bahrain-Merida et Astana très actifs

6 images
Dylan Teuns, Michael Valgren et Rohan Dennis © Belga Images

Si cela a bougé énormément chez CCC avec le départ de BMC du peloton, trois autres équipes ont aussi été très actives durant ce mercato: Bahrain-Merida, Astana et Dimension Data.

L'équipe de Vincenzo Nibali est directement allée pêcher chez BMC en s'offrant un trio de grande qualité avec le Champion du monde contre-la-montre Rohan Dennis, notre Dylan Teuns et le solide Damiano Caruso. Trois coureurs qui peuvent certainement ramener des satisfactions individuelles (notamment Teuns dans les classiques) mais qui grimpent bien et peuvent prêter main forte à Nibali en montagne.

Le Requin de Messine espère ainsi trouver un soutien que les frères Ion et Gorka Izagirre n'ont pas su lui apporter l'an dernier. Ceux-ci ont d'ailleurs déménagé pour renforcer l'effectif d'Astana qui enregistre neuf transferts entrants.

Les Kazakhs ont toutefois laissé filer le vainqueur de l'Amstel Gold Race et du Nieuwsblad, Michael Valgren. Le Danois a rejoint une équipe Dimension Data qui mise fort sur les classiques avec les arrivées d'Enrico Gasparotto, Roman Kreuziger et Giacomo Nizzolo.

Dans les autres formations, on notera surtout les arrivées de Rob Power et Nicolas Roche chez Sunweb pour soutenir Tom Dumoulin en montagne, l'arrivée du prometteur Maximilian Schachmann (Quick-Step Floors) chez Bora-Hansgrohe, celle du chronoman Stefan Küng (BMC) chez FDJ ou encore de Tony Martin (Katusha) chez Jumbo-Visma (ex-LottoNL-Jumbo).

Plusieurs belges en quête d'un nouveau départ

6 images
Jan Bakelants, Jürgen Roelandts et Laurens De Plus © Belga Images

Côté belge, on enregistre pas mal de mouvements au sein des équipes WorldTour. Le passage de BMC à CCC y est certainement pour quelque chose. En plus du passage de Teuns chez Bahrain, d'autres coureurs du plat pays ont été impactés par cette 'restructuration'. Côté départs, on peut citer Jürgen Roelandts qui a signé chez Movistar et Loïc Vliegen qui est passé chez Wanty -Groupe Gobert. Gijs Van Hoecke (LottoNL-Jumbo), Guillaume Van Keirsbulck (Wanty- Groupe Gobert) et Serge Pauwels (Dimension Data) ont eux rejoints Greg Van Avermaet et Nathan Van Hooydonck dans l'effectif.

Après sa terrible chute au Tour de Lombardie 2017 et une année de transition , Jan Bakelants a quitté AG2R pour s'engager avec Sunweb. Une équipe dans laquelle Edward Theuns n'est pas parvenu à se distinguer. Après une saison, il retourne donc chez son ancien employeur, Trek-Segafredo.

À 23 ans, Laurens De Plus quitte quant à lui la Belgique et Quick-Step Floors pour les Pays-Bas et Jumbo-Visma. Jens Debusschere a lui aussi décidé de s'expatrier en optant pour Katusha-Alpecin après neuf saisons avec Lotto-Soudal.

Enfin, Tom Van Asbroeck a quitté EF Drapac pour Israël Cycling Academy.

Les équipes pro continentales se renforcent

6 images
Andre Greipel, Niki Terpstra et Pierre Rolland © Belga Images

Nous l'évoquions plus haut, Lotto-Soudal s'est renforcé avec l'arrivée de Caleb Ewan et a fait ses adieux à André Greipel. A 36 ans, le Gorille de Rostock s'est lancé dans un nouveau défi avec un contrat de deux ans chez Arkéa Samsic (ex-Fortuneo). L'équipe bretonne n'est pas la seule formation Pro continentale à être allée piocher dans le WorldTour pour se renforcer.

Direct Energie s'est offert le vainqueur du Tour des Flandres Niki Terpstra et s'est attaché les services du sprinteur Nicolo Bonifazio (Bahrain Merida). Les autres formations WorldTour françaises ont emboîté le pas avec l'arrivée de Pierre Rolland (EF Drapac) chez Vital Concept et celle de Darwin Atapuma (UAE) chez Cofidis.

On notera également le retour en Italie de Giovanni Visconti chez Wilier Triestina Selle Italia,  le pari de Rompoot-Charles avec l'arrivée de Lars Boom ou encore celui de Nippo Vini Fantini avec Moreno Moser en plus des transferts de Loïc Vliegen (Wanty - Groupe Gobert) et Tom Van Asbroeck (Israël Cycling Academy) précédemment cités.

Evenepoel, Sosa, Pogacar, Dewulf: Des jeunes à tenir à l'oeil

6 images
Tadej Pogacar, Remco Evenepoel, Stan Dewulf et Ivan Sosa © Belga Images

Double champion du monde juniors (CLM et en ligne), Remco Evenepoel sera assurément une des grandes attractions de l'année 2019 sous la houlette de Patrick Lefevere chez Deceuninck - Quick-Step. Intraitable chez les espoirs, le nouveau phénomène du cyclisme belge est attendu au tournant. Pour sa première année chez les pros, il bénéficiera d'un programme allégé. Pas de classiques flamandes pour le jeune coureur de 18 ans (19 au mois de janvier) mais bien les classiques wallonnes et quelques courses à étapes.

Après avoir lancé Bjorg Lambrecht l'an dernier avec de très bons résultats, Lotto-Soudal espère en faire de même avec Stan Dewulf. Coureur maison, il a brillé en 2018 en remportant Paris-Roubaix Espoirs avec l'équipe Lotto-Soudal U23. Il s'est également distingué en terminant deuxième du Triptyque des Monts et Châteaux derrière un autre grand espoir belge, Jasper Philpsen, actif chez Hagens Berman Axeon l'an dernier et engagé chez UAE Emirates pour les deux prochaines saisons.

L'autre nouveau venu dans le peloton WorldTour est Ivan Ramiro Sosa, arrivé cet hiver chez Sky. Le jeune colombien n'est pas un néo-pro. Il a déjà fait ses preuves avec l'équipe Pro Continentale Androni en 2017 et 2018. A 21 ans, le grimpeur a déjà remporté le classement final et des étapes sur la Vuelta Burgos, le Sibiu Tour et l'Adriatica Ionica Race et était en tête du Tour of Alps avant de chuter dans une descente et de laisser le maillot à Thibaut Pinot.

Vainqueur du Tour de l'Avenir, le Tour de France pour jeunes, le Slovène Tadej Pogacar a fait lui aussi le grand bond en arrivant chez UAE - Emirates. À 21 ans, il pourrait déjà s'illustrer dans les courses à étapes.

Enfin, la Suisse pourra compter sur le Champion du monde espoirs Marcel Hirschi qui s'est lié au Team Sunweb et sur Gino Mäder, 3e du Tour de l'Avenir, 4e des Mondiaux espoirs et désormais engagé avec Dimension Data.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK