A 46 ans, le vétéran Rebellin a retrouvé le Mur de Huy

L’Italien Davide Rebellin, c’est un passé sulfureux et deux ans de suspension pour dopage aux JO de Pékin. Mais Rebellin, c’est aussi 7 classiques, dont 3 flèches Wallonne. Cette semaine, au Tour de Belgique, le coureur est revenu pour la première fois sur le mur de Huy, son terrain de jeu préféré. A près de 47 ans.

Souvenez-vous, c’était en avril 2009. Une éternité. A près de 39 ans, Davide Rebellin remportait sa 3e flèche Wallone, la 7e classique de sa carrière. Quelques mois plus tard, il sera suspendu deux ans pour dopage. Aujourd’hui, l’italien a plus de 46 ans. Blanchi malgré sa suspension, l’ancien champion n’a pas encore rangé son vélo.

"Le cyclisme, c’est ma vie, donc même si j’arrête ma carrière, je ferai toujours du vélo. Avec ma femme, nous sommes heureux comme ça. Elle sait aussi que c’est ma vie et qu’après on aura le temps pour profiter et faire autre chose" confie Davide Rebellin.

Le palmarès de l’italien attire toujours les curieux, mais également les managers. Le dernier en date est belge et dirige une équipe qui roule sous pavillon algérien.

"Davide Rebellin a 46 ans. C’est un exemple" affirme Geoffrey Coupé, manager chez Sovac – Natura4Ever. "C’est quelqu’un qui s’entraîne avec sérieux. Il fait le métier, tout simplement. Parfois, quand il y a une course en Belgique, il dort chez moi. A 20h il est au lit et à 6h30 du matin, il fait son stretching. Il fait attention à tout, il ne mange pas de gluten. C’est quelqu’un d’incroyable, comme je n’en ai jamais rencontré dans ma vie. Il apprend beaucoup aux jeunes de l’équipe et c’est un exemple."

Après avoir connu les sommets et les plus grandes équipes, Rebellin a complètement changé de monde. Chez Sovac – Natura4Ever, on se change dans la voiture ou aux yeux de tous. Et certains équipiers, pourraient être ses enfants.

"Pour les plus jeunes de l’équipe et même pour les coureurs comme moi, c’est bien. C’est un grand palmarès et c’est un exemple dans son quotidien pour le vélo. C’est un sérieux et une hygiène de vie incroyables. Il faut regarder beaucoup ce qu’il fait pour bien marcher dans le vélo" explique Gaetan Bille.

Avec 3 étapes de plaine et un contre-la-montre, le tour de Belgique n’était pas vraiment taillé pour Davide Rebellin. Mais s’il a décidé de s’aligner durant une semaine, c’est surtout pour revoir un vieil ami. "La dernière fois que je l’ai fait, c’était en 2009, quand j’ai gagné ma dernière flèche wallonne" livre Davide Rebellin.

Voilà 9 ans que le Mur attend l’italien. 9 ans que Huy a sacré pour la 3e fois le Vénitien. Mais en ce samedi 26 mai 2018, le passage se fait dans le quasi anonymat. Arrivé 33e de l’étape, à 9 minutes 44 secondes du vainqueur, Jelle Vanendert, l’italien n’a jamais su accrocher la bon wagon: "C’était vraiment dur. C’est parti très vite. L’échappée est parti tôt. Je me suis senti mieux par la suite, mais c’était déjà trop tard."

En ce mois de mai, c’est une partie de l’histoire du Mur de Huy qui se referme. Davide Rebellin a surement franchi pour la 15e et dernière fois son vieux copain. Quoi que finalement... L’italien n’aura que 47 ans l’an prochain.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK