Les Knicks tournent définitivement la page Phil Jackson

Phil Jackson
Phil Jackson - © BRYAN R. SMITH - AFP

Les New York Knicks ont nommé vendredi aux postes de président et de manager général respectivement Steve Mills et Scott Perry, tournant ainsi la page du passage raté de Phil Jackson à la tête de la célèbre franchise NBA.

Mills était le manager général des Knicks depuis 2013, tandis que Perry était jusque là l'un des dirigeants des Sacramento Kings, après des passages par Orlando, Détroit et Seattle.

"Ces nominations marquent un changement de culture au sein de notre équipe, où nous voulons rétablir des valeurs comme la fierté, l'éthique de travail et la responsabilité qu'on se doit d'avoir en tant que joueur des Knicks et de représentant de New York", a expliqué James Dolan, le propriétaire des Knicks, à la tête de la société qui contrôle le célèbre Madison Square Garden.

Les Knicks traversent une crise sportive grave: ils n'ont plus participé aux play-offs depuis 2013 et collectionnent les entraîneurs (quatre depuis 2014).

La nomination en mars 2014 au poste de président de Jackson avait suscité beaucoup d'espoir, mais l'entraîneur qui a remporté onze titres NBA avec Chicago et les Los Angeles Lakers, n'a pas réussi à relancer l'une des franchises les plus célèbres du Championnat.

Il a notamment voulu à tout prix imposer à ses entraîneurs une stratégie offensive obsolète qui avait fait son succès en tant qu'entraîneur, l'attaque dite en triangle.

Jackson entretenait également des relations compliquées avec ses meilleurs joueurs, dont sa star Carmelo Anthony, qui espère rejoindre cet été Houston, et le grand espoir letton Kristaps Porzingis.

Jackson avait quitté son poste le 28 juin dernier.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir