Duke Tshomba sur le transfert de James Harden aux Nets : "Le trade dont la NBA avait besoin"

Après le coup de tonnerre, la montée d’adrénaline. Le transfert de James Harden aux Brooklyn Nets a secoué la NBA. Le choc passé, la perspective d’une finale entre les Lakers de Lebron James et les "bad guys" de Big Apple fait désormais saliver les fans. "C’est le trade dont la NBA avait besoin", souligne Duke Tshomba, notre consultant.

"Quand j’ai vu la news, j’ai crié 'yes'. Il n’y avait aucune équipe capable de challenger les Lakers. Là, les Nets se positionnent. Comme dans tout bon film, le héros n’est jamais aussi bon que face à un vrai méchant. Los Angeles face à New York, les deux plus grandes villes de Etats-Unis. D’un côté la lumière, Hollywood, de l’autre, la grisaille de Big Apple, le maillot noir. On aurait voulu l’écrire, on n’aurait pas fait mieux. C’est le truc que tout le monde veut voir".

LeBron en déclencheur

Cet énorme transfert qui implique quatre franchises, une demi-douzaine de joueurs et des premiers tours de draft a surpris beaucoup de monde. Même si on aurait pu le voir venir. Selon Duke Tshomba, Lebron James est même l’instigateur indirect et sans doute involontaire de ce "trade". Ses Lakers ont explosé les Rockets de Harden, triple meilleur marqueur de la Ligue. En plus de la défaite, King James a ajouté une petite attaque personnelle à The Beard quand il s’est retourné sans même regarder si son panier finissait dans le filet. "C’est ce match et ce "disrespect" qui ont tout déclenché".

Harden a compris qu’il ne serait jamais champion avec Houston et a tout fait pour partir. "J’aime beaucoup John Wall et DaMarcus Cousins mais ce ne sont pas des prétendants au titre."

Un trio qui a des choses à prouver

Avec Kevin Durant, Kyrie Irving et James Harden, Brooklyn met sur place un trio de folie. "C’est l’assurance de 80 à 90 points par match. Mais derrière, il faudra des gars qui savent défendre. Les sept autres joueurs vont devoir transcender leur intensité défensive".

Steve Nash, double MVP et très respecté, sera chargé de former un puzzle détonnant sur papier. Il sera épaulé par Mike D’Antoni qui connaît parfaitement Harden.

Les trois "vilains" des Nets ont un objectif commun et partager la vedette. "Durant a prouvé à Golden State qu’il pouvait joué avec les autres. Irving l’a fait avec LeBron James à Cleveland. KD et Harden se connaissent de l’équipe nationale et d’OKC. Ils ont la notion du partage du cuir. Harden sait qu’il a besoin d’un titre. Irving veut prouver qu’il était plus que le lieutenant de James à Cleveland. Ils ont les crocs".

Un défi à la hauteur du "King"

Ils ont tous des choses à prouver à LeBron James et veulent le faire tomber de son piédestal. Le King se voit lui offrir un challenge à la hauteur de ses ambitions. S’il veut être considéré comme le GOAT - le plus grand - il devra battre ce trio-là.

Et son orgueil n’a pas oublié que les dernières fois qu’il a croisé Durant en play-offs, il a été balayé (4-1 et 4-0).

Et quelle meilleure scène pour régler leurs différends que les Finals ?

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK