Wilquin : "C'est un soulagement pour Mons-Hainaut de démontrer qu'on peut encore inquiéter les grosses cylindrées"

On doit s'attendre à une chaude ambiance ce samedi soir dès 20 heures 30 à la Mons-Arena puisque le leader de la Division 1 de basket-ball reçoit... l'autre leader de la Division 1 de basket-ball : Mons-Hainaut contre Anvers, une très belle affiche qui décidera du leader unique du championnat. Samuël Grulois en a parlé avec le manager général borain, Thierry Wilquin, très fier que son club ait retrouvé, après quelques saisons plus difficiles, une place de choix sur la carte du basket belge !

Mons et Anvers ont déjà croisé le fer quatre fois cette saison, toutes compétitions confondues. Les Renards ont perdu trois fois mais c'est eux qui ont gagné le dernier duel en date. 

Thierry, Mons-Hainaut est à sa place tout en haut du classement ?

" On ne s’en rend peut-être pas suffisamment compte mais après 60% de la saison en termes de nombre de matches disputés, et donc bien au-delà de la moitié de la saison, Mons-Hainaut est en train de jouer les premiers rôles en compagnie d’Anvers et Ostende qui sont quand même, avec leurs moyens, une catégorie au-dessus. Et donc, on tient bon, on est toujours là ! L’occasion nous est ici offerte de proposer un très gros match, une belle affiche, avec la venue d’Anvers. "

En début de saison, dans les discours officiels des dirigeants, personne n’évoquait la première place du classement après 60% de la saison…

" Non, sûrement pas ! Il faut vraiment profiter de cette place de leader mais l’objectif reste toujours de terminer dans le top-4 et de se qualifier pour une Coupe d’Europe pour la saison prochaine. Mais il ne faut pas non plus cracher sur la bonne situation du moment. Il n’y a pas de pression particulière par rapport à l’idée de garder la première place mais, par contre, ça doit constituer une motivation supplémentaire pour l’ensemble de club. "

Le plus important à nos yeux, c’est de voir comment Mons-Hainaut a retrouvé sa place dans le top.

Donc, vous n’avez pas revu les objectifs à la hausse ? En tout cas, vous ne le ferez pas à notre micro ?

" Non. Et même hors micro d’ailleurs. On en a parlé avec le staff sportif et nous sommes tous bien conscients qu’il y a deux grosses artilleries avec Ostende et Anvers. On sait aussi que Charleroi est juste derrière avec une équipe costaude qui a du répondant. Notre volonté est de pouvoir accompagner ces équipes-là le plus longtemps possible mais sans se mettre de pression particulière par rapport à la tête du classement. Le plus important à nos yeux, c’est de voir comment Mons-Hainaut a retrouvé sa place dans le top. Dans l’esprit des gens qui connaissent le monde du basket, rien n’avait changé. Pour eux, ce n’est pas parce qu’un club fait une saison un peu moins bonne qu’il perd son statut. C’est vrai mais le démontrer sur le terrain comme on le fait, c’est encore mieux ! "

L’important, c’est de garder semaine après semaine notre ligne directrice, notre philosophie de jeu et l’esprit que l’on a créé depuis le début de la saison avec le nouveau coach Vedran Bosnic.

Et le démontrer en battant Anvers à domicile vous permettrait de marquer psychologiquement des points par rapport à la concurrence…

" Ça c’est vrai évidemment. Au mois de décembre, on a battu des équipes comme Anvers ou Ostende. A nous d’essayer de refaire le même exploit. De toute façon, sur un match, tout est possible. On sait très bien qu’à un certain moment, il suffit de deux ou trois semaines un peu moins bonnes ou d’un calendrier un peu moins favorable pour perdre une ou deux places au classement. Mais là n’est pas l’important. L’important, c’est de garder semaine après semaine notre ligne directrice, notre philosophie de jeu et l’esprit que l’on a créé depuis le début de la saison avec le nouveau coach Vedran Bosnic. "

Un nouveau coach et un recrutement réussi, voilà les deux clés du succès montois ?

" Oui, l’un ne va pas sans l’autre. Quand vous recrutez un coach, vous recrutez sa philosophie et aussi sa manière à lui de recruter les joueurs. Ça fait partie d’un ensemble et, effectivement, cette saison-ci, tout cela est très positif. A nous maintenant de perpétuer cet esprit positif jusqu’à la fin de la saison puisque c’est en fin de saison évidemment qu’on distribue réellement les bons et les mauvais bulletins. "

Je pense que pour le public montois c’est une vraie motivation pour revenir voir son équipe à la Mons-Arena.

Depuis quelques saisons, malgré une finale de Coupe de Belgique en 2018, le manager que vous êtes doit sans cesse justifier le manque de résultats. J’imagine que votre première place actuelle au classement vous soulage, vous fait du bien ?

" Ça fait… plus que du bien ! C’est un vrai gros soulagement, une vraie grosse satisfaction de pouvoir démontrer qu’on peut encore inquiéter les grosses cylindrées de notre championnat. Et je pense que pour le public montois c’est aussi une vraie motivation pour revenir voir son équipe à la Mons-Arena. "

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK