Thibaut Petit : "Contre la Slovénie, il n’y a pas eu de déchet, les Cats ont réagi collectivement"

Elles devaient se racheter, elles l’ont fait avec la manière : les Belgian Cats ont assommé la Slovénie, présentée par certain.e.s analystes comme l’une des équipes capables de surprendre dans cet Euro. Mais contre des Belges piquées à vif par leur défaite initiale contre la Bosnie, les Slovènes n’ont tout simplement pas fait le poids.

Défensivement, offensivement, et surtout collectivement, on a revu le vrai jeu des Cats dans ce deuxième match de groupe et la victoire belge (92-57) n'a souffert d’aucune contestation. Avec une efficacité retrouvée pour toutes les joueuses du cinq de base, et un réel apport du banc. Tout reste donc possible dans ce groupe C avant les dernières rencontres dimanche.
 

Analyse et perspectives avec notre consultant RTBF basket sur cet Euro, Thibaut Petit :

Thibaut Petit, on attendait une réaction des Cats, on l’a eue !

Oui on l’a eue et on a senti tout de suite sur la première action (panier de Julie Allemand tout de suite après la mise en jeu) qu’on était directement dans le match, avec aussi un premier panier rapide après 14 secondes… On a vu une équipe déterminée qui voulait se racheter, et les Cats l’ont fait pendant les 40 minutes.

Qu’est-ce qui vous a le plus impressionné dans cette rencontre ?

L’application défensive de tout le monde : on n’a rien laissé de facile à l’adversaire. Et puis il n’y a pratiquement pas eu de déchet. Par exemple seulement 9 pertes de balles sur 40 minutes, alors qu’on était à 11 à la mi-temps du premier match. L’équipe s’est corrigée collectivement, et ça, ça m’a plu.

Ce mot, "collectif", c’est la force des Cats…

Avec 32 passes décisives sur 40 minutes, il n’y a vraiment rien à dire sur le collectif. Aujourd’hui c’était vraiment les Cats en équipe. Elles sont allées chercher ce succès et cette domination sur l’entièreté du match. C’est toute l’équipe qui a émergé, il n’y a pas une joueuse à sortir du lot.

Alors maintenant, place au troisième match. Ce sera contre la Turquie dimanche à 15h (à suivre en direct sur Auvio). Comment faut-il aborder ce match ?

C’est un match capital pour le classement, il faut gagner. Même en jouant mal, c’est pas grave, il faut gagner. Parce que la Belgique peut encore terminer première ou deuxième de ce groupe.
Il faut absolument mettre les Turques à zéro victoire sur le tournoi. On doit aussi voir ce qui va se passer entre la Slovénie et la Bosnie, mais au moins en battant les Turques les Belges seront sûres de jouer au moins les barrages. Donc peu importe la manière, il faut gagner.

Mais ce ne sera pas un match facile parce que les Turques n’ont rien à perdre. Quelque part dans la tête elles sont déjà un peu éliminées du tournoi, mais nous de notre côté on a encore tout en mains pour rêver de la première place ! C’est possible, parce que les Slovènes vont sûrement avoir à cœur de réagir contre la Bosnie, après la leçon reçue aujourd’hui.

Des Turques classées septièmes mondiales, juste derrière les Belges (6e), mais elles sont peut-être un peu "surclassées"…

Oui ce classement n’a pas tellement d’importance, il n’est pas vraiment représentatif… L’équipe a beaucoup changé ces derniers mois, il y a de nouveaux projets de formation, etc. On sait que les Turques sont jeunes, qu’elles ne sont peut-être pas capables aujourd’hui de gagner un match dans cette poule, mais c’est une équipe qui tient souvent la dragée haute pendant trois quarts-temps, on l’a vu dans leurs matches contre la Slovénie et la Bosnie. Donc il va falloir être prêt pour un match serré peut-être pendant 30 minutes, et puis appuyer sur l’accélérateur dans le quatrième quart-temps.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK