Nouvelle formule de championnat pour le basket belge

Nouvelle formule de championnat pour le basket belge
Nouvelle formule de championnat pour le basket belge - © KURT DESPLENTER - BELGA

Le championnat belge de basket reprendra ce vendredi avec l’affiche Ostende – Limburg. Le "produit" basket en Belgique souffre par moments d’un manque d’attractivité. Pourtant la qualité est là, le public reste fidèle, les clubs travaillent sérieusement. Mais une contrainte vient freiner l’essor de la discipline : une league fermée comprenant seulement dix clubs constitue l’élite du basket en Belgique. Résultat, cela dévalue la force des affiches et donne l’impression aux suiveurs de ce beau sport d’assister sans cesse aux mêmes rencontres. Lors de certaines saisons, des affiches comme Ostende – Charleroi se déroulaient à neuf reprises et on ajoutait parfois encore un clasico supplémentaire en coupe ou en supercoupe…

Conscients de tout cela, les dirigeants et les clubs ont souvent tenté de rivaliser d’imagination pour trouver la formule (miracle) du championnat, celle qui va plaire, convaincre et exposer au mieux les exploits de nos parquets, sans lassitude.

C’est en tout cas, la volonté affichée par le basket belge à l’aune de la saison 2019-2020.

Le championnat qui débute vendredi se déroulera en deux parties. Tout d’abord, deux poules de cinq ont été composées : Ostende, le Brussels, Limburg, Malines et Liège d’un côté, Mons-Hainaut, Alost, Charleroi, Louvain et Anvers de l’autre. Cela correspond aux places paires et impaires du classement entériné à l’issue de la phase classique de la saison dernière.

Chaque équipe, de la même poule, se rencontrera en match aller-retour. Cette première phase de championnat s’achèvera le 29 novembre. Ensuite, les dix se retrouveront (en conservant leurs points) pour un affrontement complet en aller-retour.

Au terme de ces deux phases soit après 26 journées (contre 36 la saison dernière) les huit meilleurs se retrouveront en play-off.

Pour Serge Crevecoeur, le coach du Brussels, il s’agit là d’une bonne formule : "Le championnat Israélien fonctionne de cette manière. L’avantage est que le nombre de matches diminue, que pour les équipes engagées dans les compétitions européennes, le calendrier est allégé en début de saison et puis les 1/2 finale des play-off se disputeront en cinq manches, ce qui va créer un intérêt fort au moment de la phase décisive".

Pourtant la formule parait pour le moins alambiquée, elle possède d’ailleurs aussi ses désavantages. Sur le plan sportif, tout d’abord certains devront affronter une équipe comme Ostende plus souvent que d’autres, cela crée une forme d’iniquité. Et puis en termes de recette, Liège par exemple se voit privé d’affiche attractive contre Mons et Charleroi jusqu’au 6 décembre.

On notera enfin que parmi les dates à souligner dans vos agendas, il y a le All-Star Game qui se tiendra le 28 décembre et la finale de la Coupe de Belgique le 8 mars.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK