La Belgique face à Porto Rico en ouverture du Mondial : "Victoire obligatoire"

La Belgique face à Porto Rico en ouverture du Mondial : "Victoire obligatoire"
La Belgique face à Porto Rico en ouverture du Mondial : "Victoire obligatoire" - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La Belgique entame samedi (21h30) la première Coupe du monde de son histoire face à Porto Rico. Versées dans le groupe C avec le Japon qu'elles rencontreront dimanche et l'Espagne mardi, les Belgian Cats n'ont déjà d'autres choix que de battre les joueuses d'Amérique centrale, médaillées de bronze des Jeux Panaméricains cet été puis victorieuses, chez elles du Centrobasket, leur championnat continentale le mois dernier.

Les Portoricaines sont à portées des filles de Philip Mestagh, à condition que celles-ci rentrent bien dans leur tournoi. Les retours d'Emma Meesseman et d'Ann Wauters lors de la dernière rencontre de préparation face à l'Argentine dimanche à Courtrai ont quelque peu rassuré le staff belge, même si Ann Wauters ne devrait pas jouer samedi sauf si c'est vraiment nécessaire. Jennifer O'Neil, 28 ans, et Pamela Rosado Roman, 32 ans, les deux meneuses, Yolanda Jones (1m84), 34 ans, à l'intérieur avec Allison Gibson (1m91), une ailière forte seront sans doute les joueuses à suivre aux côtés de Jazmon Gwathmey, surtout, 25 ans, la seule au curriculum WNBA ayant transité par San Antonio et Indiana ces trois derniers étés.

"Nous n'avons pas d'autres options que de gagner", prévient Philip Mestdagh, le sélectionneur national, à la veille du duel. "C'est bien d'avoir pu jouer contre l'Argentine en préparation, c'est un peu le même style de jeu. Il y trois ou quatre joueuses à surveiller, mais Porto Rico n'a pas vraiment de banc. On a vu beaucoup de vidéos, on a bien analysé leur jeu."

Si l'ensemble du groupe est opérationnel, Ann Wauters (genou) ne devrait cependant pas jouer samedi.

"Elle a subi une infiltration mardi pour son genou et ne s'est pas encore entraînée pour laisser les 48 heures de repos requises", explique encore Philip Mestdagh qui devait la voir à l'oeuvre en soirée lors du dernier entraînement des Belges. "Si ce n'est pas nécessaire, elle ne jouera pas pour la préserver pour le match contre la Japon. N'oublions pas que nous jouons dimanche à peine 15 heures après notre premier match."

Le match contre les championnes d'Asie est en effet prévu à 14h30. Une victoire contre les Portoricaines ouvrirait déjà au moins le barrage pour une accession en quarts de finale. "Cela met peut-être un peu de pression, mais une bonne pression. Nous avons tout à gagner, car une victoire nous mettrait sur les bons rails. Et l'idéal ensuite serait de pouvoir assurer des rotations pour préserver un maximum les joueuses".

L'autre rencontre de la poule samedi verra l'Espagne affronter le Japon à 21h00. Belges et Japonaises se retrouveront donc ensuite dimanche déjà à 14h30 heures belges pendant que les Espagnoles garderont leur créneau du soir (21h00) pour se mesurer aux Portoricaines.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK