Julie Allemand : "Malgré la défaite face à la Bosnie, l’Euro est loin d'être terminé pour les Belgian Cats"

Les Belgian Cats ont donc loupé leur entrée en matière dans cet Euro de Basket féminin. Notre équipe nationale est complètement passée à côté de son sujet face à une séduisante équipe de Bosnie-Herzégovine. Dans la chaleur étouffante de la Rhénus Arena de Strasbourg, cette défaite cinglante, 70-55, a eu l’effet d’une douche glaciale pour les joueuses belges. Les Cats méconnaissables et peu inspirées sur le plan offensif ont connu un off-day total. Il faudra réagir ce vendredi face la Slovénie sous peine de quitter prématurément ce championnat d’Europe. Fidèle à son habitude, Julie Allemand n’a pas fui ses responsabilités au moment d’évoquer cet échec même si pour la meneuse des Cats, l’Euro est loin d’être terminé…

 

Julie, comment analysez-vous cette prestation indigne des Belgian Cats ?

" On s’attendait à un premier match difficile. La Bosnie possède une très belle équipe avec Jonquel Jones, l’Américaine naturalisée, mais aussi Aleksa Babic, Marica Galjic ou encore Matea Tavic. Il y a beaucoup de qualités dans cette formation. On savait aussi que nous étions versés dans une des poules les plus relevées de cet Euro. Nous étions donc prévenues qu’il n’y aurait aucune rencontre facile et certainement pas celle-ci. Je pense que les Bosniennes ont eu un peu plus de réussite dans leurs tentatives mais il faut aussi reconnaître qu’elles ont aussi montré un peu plus d’envie par moments. C’est ce qui nous a manqué par parfois. On a alterné le chaud et le froid avec des bonnes séquences mais également des passages à vide. On s’est montré maladroites, c’est vrai, mais on a aussi manqué de chance. C’est donc la réussite dans les shoots qui a fait la différence, c’est clair mais quand on n’a pas cette réussite, il faut trouver de l’énergie en défense et aller chercher des lay-ups facile, ce qu’on n’a pas fait aujourd’hui ou pas assez. On aurait dû jouer davantage en équipe plutôt que de vouloir forcer la décision de manière individuelle vu que nos shoots ne rentraient pas "

Cette défaite risque de laisser des traces au niveau mental ?

" Non, je ne pense pas. Nous allons débriefer le match, analyser ce qui n’a pas fonctionné et il faudra réagir dès ce vendredi en rectifiant le tir. Notre Euro n’est pas terminé. Que du contraire. Il reste encore deux matches dans ce premier tour et je ne crois pas que l’aventure va déjà se terminer pour nous. Je suis sûre que l’équipe va bien réagir lors du prochain match. On gagne ensemble mais on perd aussi ensemble. Je ne veux pas voir des filles avec la tête basse dans le vestiaire. C’est un échec mais il va falloir vite tourner la page et jouer à fond les matches qui nous restent pour obtenir la qualification "

On attend donc une réaction ce vendredi face à la Slovénie ?

" C’est sûr. Un match qui arrive très vite et c’est tant mieux. On n’aura pas le temps de gamberger. Attention, la Slovénie sera un adversaire redoutable. C’est une équipe qui est même plus forte que la Bosnie. En regardant les statistiques de notre match, les Slovènes vont peut-être nous sous-estimer et nous laisser shooter. Ce sera à nous de réagir en rentrant nos shoots cette fois mais ce ne sera pas facile ".

Vous avez grillé votre joker face à la Bosnie, c’est-à-dire que nous n’aurez plus droit à l’erreur. La victoire sera donc impérative ce vendredi ?

" Tout à fait. Nous en sommes bien conscientes. Notre premier objectif était de terminer en tête de notre groupe mais pour cela il fallait faire un 3 sur 3. Si la première place s’est envolée, il reste la deuxième qui est toujours dans nos cordes mais pour cela il faudra gagner contre la Slovénie. Je sais ce dont les Cats sont capables et je suis sûre qu’on va voir une toute autre équipe belge lors des prochains matches "

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK