Cinq ans de plus à Ostende pour Dario Gjergja

Arrivé en 2011 à Ostende, Dario Gjergja vient d'officiellement prolonger son contrat pour cinq saisons supplémentaires chez les Côtiers en Euromillions Basket League
Arrivé en 2011 à Ostende, Dario Gjergja vient d'officiellement prolonger son contrat pour cinq saisons supplémentaires chez les Côtiers en Euromillions Basket League - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Arrivé en 2011 à Ostende, Dario Gjergja vient d’officiellement prolonger son contrat pour cinq saisons supplémentaires chez les Côtiers en Euromillions Basket League, le championnat belge de basket. Le président Johan Verborgh l’a annoncé jeudi lors d’une réception à l’Hôtel de Ville d’Ostende.

Trois fois "coach de l’année" (en 2013, 2017 et 2018), Dario Gjergja, qui vient d’offrir un neuvième titre consécutif de champion de Belgique de basket aux Côtiers, a paraphé un nouveau contrat portant sur les cinq prochaines saisons avec Ostende. C’est sa troisième prolongation de contrat avec les champions de Belgique, après celle du mois de mai 2014 (3 ans) et de février 2017 (4 ans).

Depuis son arrivée à la tête de l’équipe lors de la saison 2011-2012, le coach d’origine croate a remporté 9 titres de champion de Belgique, 6 coupes de Belgique et 4 supercoupes de Belgique. Depuis 2018, il est également le coach des Lions, l’équipe nationale belge de basket. Pour rappel, au niveau de l’effectif, les Côtiers ont également prolongé les contrats de Keye Van der Vuurst de Vries (3 saisons) et de Dusan Djordjevic (1 saison) il y a quelques semaines alors que le jeune Haris Bratanovic (ex-Barcelone) a rejoint le club le 30 avril dernier.

"Je suis extrêmement heureux que nous ayons pu trouver un accord après de longues négociations", a déclaré Gjergja dans un communiqué. "Ce qui m’a convaincu de rester à Ostende, c’est que nous soutenons tous l’idée de travailler, aux côtés des valeurs sûres, avec de très jeunes et talentueux joueurs. Pouvoir former ces joueurs en vue du basket européen, ou même de la NBA, est ce qui me donne de l’énergie. Il y a encore beaucoup de travail sur la planche, mais heureusement aussi beaucoup de plaisir."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK