La Pologne et le Brésil qualifiés pour les Jeux de Tokyo

La Pologne, double championne du monde en titre (2014, 2018), et le Brésil, champion olympique en titre (2016), se sont qualifiés pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020, dimanche soir à l'issue des premiers tournois de qualification olympique.

A domicile à Gdansk, les Polonais, entraînés par le Belge Vital Heynen, ont dû s'appliquer dans le tournoi le plus relevé du week-end avec la France, championne d'Europe 2015, la Slovénie, vice-championne d'Europe en 2015 et qui va remonter dans l'élite mondiale en Ligue des nations (VNL) l'an prochain, et la Tunisie, récente championne d'Afrique.

Avec l'avantage de jouer à domicile devant 15.000 spectateurs et de pouvoir établir la programmation du week-end (rencontres et entraînements), les Polonais, renforcés par la venue du Cubain naturalisé Wilfredo Leon, considéré comme le meilleur joueur au monde, ont maîtrisé leurs trois rencontres.

Seule petite frayeur, dimanche contre la Slovénie: ils ont été menés un set à zéro et malmenés dans le deuxième, mais le service de Leon dans le "money time" leur a permis de remporter la manche, synonyme de qualification, puis le match (3 sets à 1).

A Tokyo, ils feront partie des favoris pour l'or olympique, qui leur échappe depuis 1976 et leur unique sacre sous les Anneaux à Montréal.

Les Brésiliens, en finale de tous les Championnats du monde depuis 2002, ont été menés 2 manches à 0 et ont sauvé une balle de match au 3e set à Varna face à la Bulgarie, portée par son public bouillant pour le match décisif.

Les vice-champions du monde 2018, actuels N.1 mondiaux, et qui sont toujours montés sur le podium sous les anneaux depuis Athènes-2004, ont finalement remporté le 5e set 15-11 et valident le ticket pour le Japon en juillet 2020.

Les Russes, champions d'Europe en 2017 et doubles tenantes de la Ligue des nations, ont remporté l'ensemble de leurs matches à Saint-Pétersbourg et verront Tokyo où ils essayeront de récupérer le titre de 2012, cédé en 2016 au Brésil.

A domicile à Bari, les Italiens ont battu la Serbie dans le choc au sommet dimanche soir et se sont offerts une 12e qualification olympique, une 12e chance de décrocher l'or jamais remporté. Depuis 1996, les Transalpins ont toujours atteint le dernier carré, terminant trois fois en argent (1996, 2004 et 2016) et deux fois en bronze (2000 et 2012).

Les États-Unis, vainqueurs du groupe de la Belgique à Rotterdam, et l'Argentine complètent le tableau des premiers qualifiés qui rejoignent le Japon, pays-hôte.

Les recalés de ces premiers TQO disposeront d'une dernière chance pour se qualifier, via cinq tournois continentaux en janvier 2020 délivrant chacun un billet.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK