Interdites de porter le bikini à un tournoi de beach-volley, les Allemandes annulent leur présence

Karla Borger et Julia Sude ont annoncé qu’elles allaient boycotter la Katara Cup, un tournoi important de beach-volley à Doha au Qatar. La raison : l’interdiction de porter un bikini sur le terrain.

Décidément, il ne se passe pas une semaine sans que le Qatar ne fasse l’actualité sportive de manière négative. Après le football avec la finale de la Coupe du monde des clubs, c’est maintenant le beach-volley qui fait parler de lui.


►►► À lire aussi : Polémique avec les assistantes arbitres au Qatar : la FIFA réagit

►►► À lire aussi : 6.500 travailleurs migrants sont décédés lors de la construction des stades pour le Mondial 2022 au Qatar


Le Qatar accueille un tournoi du World Tour de Beach-volley organisé par la Fédération internationale de beach-volley (FIVB) en mars. Et après avoir organisé la compétition masculine pendant sept saisons, c’est la première fois que le pays organise un tel tournoi féminin.

Si d’habitude les joueuses sont autorisées à porter le maillot de bain, comme c’était le cas lors des Jeux mondiaux de plage en 2019 au Qatar, les joueuses sont ici invitées à porter des T-shirts et de longs pantalons. Une décision motivée selon la Fédération internationale de beach-volley par "le respect de la culture et des traditions du pays hôte".

Une décision qui ne plaît pas aux Allemandes. Dans le magazine Spiegel, Karla Borger a insisté sur le fait que si, en temps normal, elle était heureuse de "s’adapter à un pays", la chaleur extrême qui règne au Qatar rend nécessaire le port d’un bikini.

Quant à Julia Sude, sa coéquipière, elle a fait remarquer que le Qatar avait fait des exceptions pour les athlètes féminines lors des Mondiaux d’athlétisme à Doha en octobre 2019.

"Nous sommes là pour faire notre travail mais on nous empêche de porter notre tenue de travail", a expliqué Karla Borger sur les ondes de la radio publique allemande Deutschlandfunk. Et la vice-championne du monde d’ajouter : "C’est vraiment le seul pays et le seul tournoi où un gouvernement nous dit comment faire notre travail."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK