Van Acker : "Une décision mûrement réfléchie"

"C'est une décision mûrement réfléchie", a lancé Evi Van Acker, annonçant qu'elle mettait un terme à sa carrière, jeudi à Wetteren lors d'une conférence de presse. La navigatrice de 31 ans ne participera donc pas aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020, au Japon.

"Je n'ai pas bien dormi la nuit dernière. Je me sentais un peu "bizarre" parce que c'est la fin d'une longue carrière. Je suis heureuse que cela s'arrête. Je suis émue. Je sens que je ne sais plus me donner à 100% chaque jour. J'ai le sentiment de ne pas pouvoir continuer pendant trois ans. Je ne suis plus portée par le rêve d'aller à Tokyo. J'ai longuement réfléchi et je suis contente de ma décision. La pratique du sport de haut niveau est quelque chose de personnel", a ajouté la numéro un mondiale de laser radial.

"Il y a eu beaucoup de bons souvenirs. La médaille de bronze était quand même un très bon moment pour moi mais aussi pour toute l'équipe. Je me souviens comme si c'était hier. Je ne l'oublierai jamais. J'ai eu beaucoup de médailles mais le plus important c'est que j'ai fait quelque chose que j'aime. Le sport m’a permis de bien me connaitre de savoir qui je suis et quelles sont mes valeurs."

La relève sera assurée par les talentueuses Emma Plasschaert et Maité Carlier. "Je suis fière des jeunes Belges présentes sur le circuit. J'ai toujours essayé d'être un exemple et de représenter mon pays du mieux possible. J'ai désormais opté pour une autre vie mais la voile restera toujours ma passion", a ajouté la triple championne d'Europe.

"Je ne sais pas encore ce que je vais faire mais ce n'est pas grave", a ajouté la Gantoise. "Il est temps d'écrire un nouveau chapitre de ma vie et j'ai assez de capacités pour faire de belles choses à un autre niveau que celui du sport."

Van Acker est bio-ingénieur en sciences des aliments et possède un baccalauréat en chimie.

Elle a participé trois fois aux Jeux olympiques. Huitième en 2008 à Pékin, elle a décroché le bronze en 2012 à Londres. Malade à Rio l'année dernière, elle n'a terminé que quatrième.

En août dernier, la Gantoise de 31 ans a dû se contenter de la deuxième place aux Mondiaux après l'annulation de la dernière course alors qu'elle était encore en lice pour la médaille d'or. Auparavant, elle fut vice-championne du monde en 2011 et en bronze en 2014 et 2015.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir