Jonas Gerckens attend les Alizés: "Heureusement qu'il y a des dauphins"

La Route du rhum se poursuit pour Jonas Gerckens, qui attend impatiemment les Alizés. "C'est dur. Depuis le début de la course, le bateau est penché" confie le Belge. "La mer est encore déstructurée. Il y a beaucoup de chocs, j'ai peur de la casse. Je n'attends qu'une chose : arriver dans les Alizés, mais je vais devoir être encore un peu patient, ce ne sera pas avant demain ou dimanche". Effectivement, durant quelques heures, le skipper va encore devoir affronter des vents forts de 25 nœuds ou plus. Il espère avoir une météo plus clémente dans le courant de la nuit afin de se reposer un peu. 

"J'ai envie de voir des couchers de soleil. Le ciel est gris depuis le 4 novembre. Heureusement qu'il y a des dauphins. Quand je les croise, je fais une pause en les admirant danser dans l'eau". 

Côté classement, la suite de l'aventure reste un vrai challenge. Le Belge est à la 16ème position, une très belle remontée depuis Cascais où il était passé 25ème suite à sa halte technique. Il va devoir s'accrocher pour atteindre l'objectif de battre le record belge (15ème en 2014). En effet, la plupart des bateaux devant lui sont de 2017, des bateaux dernière génération face au bateau de Gerckens qui date de 2011.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK