Jonas Gerckens sort doucement de la tempête

Jonas Gerckens
Jonas Gerckens - © HAND OUT - ALAIN COLARD - BELGA

La nuit de lundi à mardi a été intense pour toute la flotte de la Route du Rhum. La tempête qui a sévi dans le golfe de Gascogne n'a épargné personne avec des vents de 35 à 40 nœuds (sans compter les rafales) et des vagues de 5 à 6 mètres de creux par moment.

Ce mardi matin, Jonas Gerckens (Volvo) occupe la 15ème dans la catégorie Class40. Le skipper belge sort doucement de la tempête mais la vigilance est de mise après deux nuits presque blanches dans des conditions très difficiles. Il faut à tout prix éviter le relâchement.

"La nuit a été rude. A chaque vague, le bateau tapait fort et je craignais pour mon mât, mais tout a fini par tenir. Mon bateau réagit très bien. Je suis fort fatigué, je vais essayer de me reposer maintenant avant d'affronter la prochaine dépression en fin de journée. Il faut que je reprenne des forces. Je m'assure à chaque fois en dehors du bateau, la sécurité d'abord" a raconté Jonas Gerckens contacté par téléphone par son service communication.

Deux bateaux ont démâté. L'Imoca de la Française Isabelle Joschke (Monin) et le Class40 du Britannique Sam Goodchild (Narcos-Mexico), un des concurrents directs de Gerckens. Dans cette catégorie, on compte également entre 10 et 12 arrêts (sur 53 bateaux au départ).

"Au total, entre ceux qui se sont arrêtés et ceux qui sont en route pour se mettre à l'abri, on compte 36 bateaux (sur un total de 123 au départ), dont 3 à Roscoff, 2 à L'Aber Wrach, 7 à Camaret, 7 à Brest, 1 à Loctudy, 4 à Bénodet, 2 à Concarneau, 4 à Lorient et 3 à La Trinité-sur-Mer" a annoncé Jacques Caraës, le directeur de course.

Parmi les infortunés skippers qui ont décidé de se dérouter figure le Belge Gérald Bibot (Zed 7) qui a rebroussé le chemin et se dirige vers Lorient ou la Trinité-sur-Mer.

Le vainqueur de la précédente édition le Français Loïc Peyron (58 ans), qui a décidé cette année de naviguer "à l'ancienne" sur une copie du trimaran qui s'était imposé dans la première édition en 1978, fait lui route vers le nord de l'Espagne à bord de "Happy".

La mauvaise nouvelle est "qu'une deuxième puis une troisième dépression sont annoncées en milieu et en fin de semaine" a ajouté le patron de la Route du Rhum.

Le Français François Gabart (Macif) est en tête mardi matin. Il précède de 35 milles (65 km) un autre Français Francis Joyon (IDEC).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK