Jean-Michel Saive arrête sa carrière internationale

Ce jeudi 3 décembre 2015, c'est une page (un bottin entier) du sport belge qui se tourne. Jean-Michel Saive, le plus grand pongiste belge de l'histoire, a annoncé sa retraite internationale à 46 ans lors d'une conférence de presse organisée au siège du Comité Olympique et Interfédéral Belge. Tout un symbole.

Après 32 années de carrière, Jean-Mi ne s'arrête pas tout à fait. Pour assurer une transition en douceur, il continuera à jouer avec le Logis Auderghem, avec lequel il est encore sous contrat jusqu'en fin de saison. Il s'est d'ailleurs encore entraîné ce matin. A son image, inusable.

"J'y pensais depuis quelques temps et je voulais annoncer cette décision le jour de mon anniversaire (NDLR: le 17 novembre). Avec les circonstances qu'on connaît, cela a été repoussé de quinze jours", a précisé "Jean-Mi".

Au moment de remercier sa famille, Saive "craque". Le compétiteur laisse place à l'homme et ne peut retenir ses larmes. "Je me rendais compte qu'il n'était plus possible de me qualifier pour Rio", a reconnu Jean-Michel Saive.

Jean-Mi, c'est un palmarès long comme le bras, un sportif qui a marqué l'histoire du ping et du sport noir-jaune-rouge. Locomotive de La Villette en Coupe des clubs champions de tennis de table puis Ligue des Champions, le Liégeois au légendaire "short retroussé" a glané sept titres en 13 finales.

En 1994, sa grande année, Saive rafle tout ou presque. Il remporte le championnat d'Europe, le Top 12 européen, la ligue européenne avec la Belgique, la coupe d'Europe des clubs champions avec La Villette. Il est aussi sacré champion de Belgique avec La Villette et se hisse en finale de la coupe du monde individuelle. Il occupe également la première place mondiale du 9 février 1994 au 8 juin 1995.

En 1991, il est élu sportif de l'année et reçoit le Trophée National du Mérite sportif.

Une reconversion déjà bien engagée

Sa carrière est encore marquée par son histoire d'amour compliquée avec les Jeux Olympiques. Toujours présent au rendez-vous des cinq anneaux depuis 1988, Jean-Mi connaitra aussi quelques-unes de ses plus grandes désillusions sportives sur la scène olympique. Avec 7 participations, il détient le record (co-détenu avec le tireur François Lafortune Jr) pour un athlète belge. Il ne verra pas Rio et ne bouclera pas son grand huit olympique comme il l'espérait encore il y a quelques semaines.

En parallèle, Saive a déjà entamé sa reconversion et s'est impliqué dans les instances dirigeantes du sport belge. Administrateur du COIB, président de sa commission des athlètes, président de la commission des athlètes des Comités Olympiques européens, conseiller du ministre des sports, DT de AFFRBTT, ... Saive multiplie déjà les fonctions et les casquettes loin de sa palette. Et ce n'est sans doute qu'un début.

Pierre-Olivier Beckers, président du COIB, Alain Laitat, directeur général de l'Adeps et Roland Delhoux, le président de la Fédération de tennis de table, ont tous souligné les qualités humaines exceptionnelles de l'homme derrière celles, remarquables, du sportif.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK