Red Bull X Alps : Exploit de Tom De Dorlodot

" J’aurais pu faire un Top 5. En prenant des risques, mais il y a Jack, mon bébé ! Je reviendrai, pour un podium ".

Thomas De Dorlodot est radieux. " Au bout de ma vie, mais super heureux. Ca fait 12 ans que j’en rêve, j’y suis, enfin ! et dans le top 10 ".

Il est….à Monaco. Le point d’arrivée de cette mythique Course qu’est la Red Bull X Alps. Mythique, parce que terriblement exigeante, passionnante, incertaine, dangereuse aussi. De Salzbourg (Autriche) à Monaco (France), 1.138 kms à vol d’oiseau (beaucoup plus en réalité), à pied ou en parapente, en mode " course d’orientation " mais avec des points de passage obligés, dont certains en altitude, comme le Titlis, 3238 m). L’Arc alpin, en 12 jours maximum. Quasi surhumain.

Sur les 32 athlètes sélectionnés (sur le grill), un seul belge, notre Brabançon.

" C’est ma 7è participation. Lors de ma première, en 2007, j’avais 22 ans. Je me souviens m’être dit que c’était quasi impossible de rallier Monaco, mais que ça devenait un rêve absolu. A l’une ou l’autre reprise, je suis passé pas loin du but. Deux fois aussi j’ai connu l’accident. Et puis voilà, cette fois ça y est ! ".

Comme chaque fois, l’épreuve s’est révélée incroyablement difficile : Thomas a marché ou couru près de 500 kms, gravi des cols ou des sommets pour une moyenne de 3800 m de dénivelé positif chaque jour (5650 m son record), volé des dizaines d’heures en parapente,….

" Longtemps, j’ai fait partie d’un petit groupe qui visait la 3è place. Puis un jour, en vol, les conditions aérologiques devenaient vraiment risquées, il a fallu faire un choix. J’ai pensé à mon Jack, qui a 6 mois, et j’ai opté pour la sagesse. J’ai reculé à la 10è place. Sans regret aucun ".

Encore fallait-il arriver avant la neutralisation de la course, c’est-à-dire 36H après l’arrivée du vainqueur (Chrigel Maurer, qui s’impose pour la 6è fois consécutive !). " Après mon dernier vol, Il me restait quelques heures avant la fin, et encore 76 kms à parcourir, à pieds. Heureusement, j’avais toujours mon night-pass (autorisation de marcher après 22H, une par concurrent), j’ai marché toute la nuit, épuisé mais incroyablement motivé ".

32 à Salzbourg, 10 à Monaco, dont le papa de Jack, bravo Tom.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK