Osipov remporte la mythique Paris-Alsace après plus de 57 heures de marche, Vandendaul stoppe sa carrière

Biebuyck à gauche, Vandendaul à droite
Biebuyck à gauche, Vandendaul à droite - © RTBF

Pour la septième fois, c'est le Russe Dimitriy Osipov qui a remporté ce samedi la mythique marche Paris-Alsace, l'ex Paris-Colmar qui arrive désormais dans la jolie ville de Ribeauvillé. Après 424 kilomètres, trois jours et trois nuits de marche ininterrompue, Osipov (57h47'25") a devancé le Français Florian Letourneau d'un peu plus de deux heures.

Loin derrière le phénomène de Saint-Petersbourg, les deux seuls Belges engagés cette année ont été contraint à l'abandon. Daniel Vandendaul (Lens, 63 ans) s'est arrêté après 247 kilomètres à cause d'atroces souffrances au dos. Il stoppe donc sa carrière de marcheur de "grand fond" sur une énorme déception.
Le Beloeillois Pascal Biebuyck (49 ans), compère d'entraînement de Vandendaul, a, lui, décidé de stopper après 287 kilomètres.

C'est son deuxième abandon consécutif sur l'épreuve... et il n'est pas certain d'y remettre les pieds en 2018 tout simplement parce que l'avenir de la course se conjugue pour le moment en pointillés, faute de sponsors et de concurrents (ils étaient 21 cette année, 14 hommes et 7 femmes).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK