François D'Haene, coach de luxe d'un jour

C’est un début d’après-midi comme un autre sur les hauteurs de la Citadelle. Sur le parking de l’esplanade, une quarantaine de trailers se préparent pour une sortie d’entraînement.

Rien d’exceptionnel jusque-là. Mais quand le coach du jour débarque, les visages s’illuminent. François D’Haene, double champion du monde d’ultra-trail (et triple vainqueur de l’UTMB) descend de sa camionnette et salue le groupe de coureurs.

"C’est un honneur de passer deux heures avec le champion du monde de la discipline" lance une coureuse débutante. "S’entraîner avec lui, c’est comme taper la balle avec Federer ou faire un match de foot avec Messi" ajoute un autre.

Au programme du jour, une sortie d’une petite vingtaine de kilomètres dans les bois de la Citadelle avec des exercices spécifiques de renforcement musculaire et de techniques de course. "C’est toujours un plaisir de partager du temps avec des passionnés de trail comme moi" explique le meilleur coureur d’ultra de la planète. "On échange beaucoup. Autant sur l’entraînement que sur le matériel ou la gestion de course. C’est également très enrichissant pour moi ce type de sortie."

Dans le groupe, une tête connue. Celle de Catherine Lallemand. Un fameux palmarès, 4 victoires aux 20 kilomètres de Bruxelles et un titre de championne d’Europe de course de montagne notamment, mais une athlète (aujourd’hui reconvertie en coach de course à pied) à l’écoute. "Je suis une boulimique d’information sur l’entraînement et la préparation. C’est donc très enrichissant pour moi d’assister à une séance pareille parce qu’on découvre des choses tous les jours. Nous avons tous beaucoup à apprendre de l’expérience d’un champion comme lui. C’est un vrai privilège d’être là."

La séance se poursuit sur une butte glissante avec des conseils pour s’économiser en montée et s’améliorer en descente. Deux heures trente et 19 kilomètres plus tard, retour au point de départ. Certains visages sont marqués par l’effort mais les sourires sont toujours aussi radieux. "François est vraiment quelqu’un de très accessible et d’humble. C’est un vrai plaisir et un privilège d’avoir pu passer ce moment en sa compagnie. Je ne sais pas si je réalise déjà l’honneur que ça représente."

Ce mercredi après-midi, dans les bois de la Citadelle, il n’y avait plus de différence entre le coureur pro et les amateurs. Juste un moment de partage et d’échange entre passionnés.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK