Pas de nageurs francophones aux prochains Championnats du Monde cet été

Une précision tout de suite : il n’y aura pas de nageurs francophones, mais des nageuses oui ! A savoir Fanny Lecluyse et Valentine Dumont. Mais des garçons, non, en tout cas pas en natation sportive, puisqu’en « Eaux Libres-10 kms », Logan Vanhuys représentera le club des Dauphins mouscronnois.

Aux prochains Mondiaux de Natation, fin juillet en Corée, 10 nageuses et nageurs représenteront la Belgique. Sur ces 10 athlètes, 2 seulement sont francophones, et ce sont des femmes ! Deux états de fait qui ont interpellé pierre Deprez et son consultant André Henvaux : « Pour les hommes, plus encore que pour les femmes, le problème principal en Belgique francophone, c’est l’absence de professionnalisme. De plus en plus, sur la planète, les nageurs ont des statuts « pro » et poussent les performances vers le haut. En Flandre, les meilleurs nageurs en font leur métier, pas en Communauté française. Mais c’est vrai aussi que dans la plupart des sports, les Flamands sont plus nombreux et meilleurs que les francophones ; parce que la culture et la mentalité sont différentes, et aussi les infrastructures meilleures ».

Précisons, à propos des 2 nageuses francophones qualifiées, que Fanny Lecluyse dispose d’une bourse Adeps tandis que Valentine Dumont est étudiante.

Aux Mondiaux, on attendra de la première un top 5 mondial sur 200 brasse. La Mouscronnoise s’alignera aussi sur 50 et 100 brasse. Valentine Dumont quant à elle, inscrite sur 100, 200, 400 libre et 200 pap (4 distances dont elle détient les records de Belgique) devra confirmer, à 19 ans, qu’elle peut briller dans les bassins internationaux autant que sur les bancs de l’Université. En pleine préparation de ses examens de 1ère année de Médecine, la Namuroise vient de décrocher 3 titres nationaux et améliorer 4 records de Belgique. « Ce qu’elle a fait est remarquable, insiste André Henvaux. Elle réussit brillamment des études de médecine, survole les championnats nationaux, et parvient tout de même à améliorer à 2 reprises le record du 100 Libre alors qu’elle est plutôt une nageuse de 200. Aux Mondiaux, on verra si elle reste un de nos espoirs de niveau international ou un « second couteau ». Surtout on attendra d’elle qu’elle réussisse ses minima pour les JO de Tokyo ».

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK