Van Snick éliminée au 1er tour de l'Euro de Varsovie mais pas abattue

Double championne d'Europe en titre dans la catégorie des moins de 48 kg, Charline Van Snick s'est inclinée jeudi dès le premier tour de la 67ème édition de l'Euro de judo de Varsovie. Il s'agissait du premier Euro pour la Belge dans cette catégorie. Elle avait déjà combattu en -52kg à Tokyo, Bakou, Casablanca et Tbilissi.

La judokate belge a été battue par waza-ari par la Biélorusse Darya Skrypnik, 16ème mondiale et 8ème tête de série dans la capitale polonaise.

La Liégeoise de Paris, qui est déjà classée 21ème mondiale dans sa nouvelle catégorie, n'a pas été favorisée par le tirage au sort. Son adversaire l'avait déjà privé de justesse (au golden score) d'une médaille de bronze le 31 mars au Grand Prix de Tbilissi (Géorgie).

"J’étais vraiment motivée pour la battre et pour prendre ma revanche. J’avais analysé le combat précédent et je savais où il y avait des opportunités. Je partais vraiment sereine mais pendant le match, je suis restée assez figée. Je n’ai pas réussi à me remobiliser. Je sais qu’elle à un judo statique et que ce n’est pas ça qu’il faut faire contre elle. Plusieurs fois je la mets en danger. Il y a même une action où je pense que j’aurais dû marquer puisqu’elle est clairement tombée sur la moitié du dos. Là-dessus, je suis assez déçu. Après, je concède le point et ça c’est quelque chose qui n’aurait pas dû arriver. C’est une erreur mais ça ne m’a pas impacté car il y avait tout le temps nécessaire pour revenir. Il m’a clairement manqué de la mobilité et de l’agressivité" a analysé avec regret Van Snick au micro de la RTBF.

"Enchaîner les compétitions, ça m’a appris beaucoup de choses, poursuit la judokate belge. Mais ça m’a aussi fatigué. C’est peut-être ça qui a joué aujourd’hui. Mais je suis bien entourée. On va rentrer et travailler avec cette équipe autour de moi. Ça me motive pour la suite. Je suis encore jeune dans cette catégorie. J’ai vu mon potentiel dans les différentes compétitions. Je sais que je peux faire jeu égal avec des filles très bien classées. Ça me donne envie de continuer à travailler. Je n’ai pas envie de m’arrêter sur cette défaite. J’ai envie de garder les choses positives, d’aller de l’avant."

Et de conclure avec beaucoup d'espoirs : "Aujourd’hui, ma vie est en -52 kilos. Je dois faire le deuil de ce qui s’est passé en -48kg. C’est mon palmarès, il est inscrit en moi. Maintenant, ça doit me servir comme un bagage pour le futur. On apprend sur chaque défaite. Ce qui s’est passé va me servir pour la suite. La saison n’est pas finie. Je vais continuer à travailler plus dur pour les prochains tournois."

Newsletter sport

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir