Objectif Tokyo pour Toma Nikiforov: "ça va être extrême, mais ça vaut le coup!"

" Il y a 2 semaines, je me déboîte l’épaule ici à Wilrijk. Ce n’était pas une attaque extrême et dangereuse pour moi. C’est un mouvement que je fais à chaque entraînement. J’ai apparemment développé une puissance un peu trop importante pour l’articulation. L’opération était quasi inévitable. Aujourd’hui, on doit tout recommencer à zéro malheureusement, mais pour l’épaule droite cette fois-ci ".

C’est un retour à la case départ. Une 3ème blessure en un an et demi, 3ème opération aussi pour Toma Nikiforov. Après le genou droit et l’épaule gauche, le judoka bruxellois a dû repasser sur le billard pour l’épaule droite. Sa 9ème opération… à 26 ans !

" C’est de nouveau une accumulation " explique Toma Nikiforov " C’est le train-train quotidien, aller chez le kiné le matin. Ce n’est pas pour moi ça… Moi, le matin, je prends ma voiture pour aller m’entraîner, pour faire des combats. Je pense à la compétition et à faire mon poids. C’est ma came ! "

Mais la priorité, c’est la kiné ! Un passage obligé. Depuis 1 an, le Belge a passé plus de temps en revalidation que sur un tapis… Une situation difficile à vivre pour l’ancien champion d’Europe. Il est comme un lion en cage, privé de son sport pour plusieurs mois encore…

Toma Nikiforov : " Si ça ne tenait qu’à moi, je reprendrais demain. Mais c’est mon 1er jour de kiné aujourd’hui. Dans 5-6 semaines, on reprend le judo. Et après on verra bien, ça dépend de l’évolution de l’épaule. Si tout se passe comme prévu comme pour l’épaule gauche. Mi-février à Düsseldorf, je serai là ".

Le sociétaire du Crossing Schaerbeek est optimiste. Il accorde une confiance totale à Tom Verhoeven, le kiné chargé de le retaper. Un homme qui doit aussi gérer et canaliser l’enthousiasme du judoka. " C’est facile de travailler avec Toma " précise Tom Verhoeven " Ce qu’il doit faire n’est pas agréable, mais il le fait. Ce qui est difficile, c’est qu’il veut aller trop vite. Je dois tout le temps le freiner, le calmer "

Toma Nikiforov garde le sourire, mais cette 3ème blessure est une sacrée tuile à 9 mois des Jeux. Un coup d’arrêt dans la course à la qualif olympique. Si tout va bien, le Bruxellois aura 8 tournois pour se qualifier. Une véritable course contre-la-montre.

Damiano Martinuzzi, entraîneur de Toma Nikiforov : " On va devoir courir après tous les tournois mais le but, c’est de se qualifier. On n'est plus dans la même préparation qu’avant. On n'est plus dans la même vision des JO. On va peut être y aller comme challenger et Toma a déjà fait beaucoup de résultats en tant que challenger ".

Et même blessé, Toma Nikiforov conserve son moral d’acier. Le judoka belge est conscient des difficultés. La route est semée d’embûches mais le rêve olympique est plus fort que tout !

Toma Nikiforov conclut : " ça ne va pas être facile ! ça va être extrême mais ça vaut le coup. Ça vaut le coup d’essayer, ça vaut le coup de le faire et si je dois faire ça pour avoir cette médaille olympique, il n’y a pas de problème ".

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK