Nikiforov: "Quand on est aussi près du but, on veut gagner, que ce soit Teddy ou un martien"

Nikiforov: "Quand on est aussi près du but, on veut gagner, que ce soit Teddy ou un martien"
Nikiforov: "Quand on est aussi près du but, on veut gagner, que ce soit Teddy ou un martien" - © FADEL SENNA - AFP

Toma Nikiforov s'est incliné en finale du championnat du monde toutes catégories en judo face à l'intouchable Teddy Riner, qui obtient un 10ème titre mondial. Le Belge est néanmoins devenu vice-champion du monde ce samedi à Marrakech. 

"Je perds, mais sur le reste de la journée j’ai bien travaillé. Je suis content, mais la deuxième place, ce n’est pas la meilleure. Pourtant, il ne faut retenir que du positif aujourd’hui. Ce n’est pas tous les jours que l’on arrive en finale d’un championnat du monde. Et même si ce n’est pas forcément ma catégorie, quand on est aussi près du but, on a envie de gagner, que ce soit face à Teddy ou un martien", a déclaré le Belge à notre micro peu après son combat face au Français.

Car Nikiforov a tout tenté. Mais face à Rinner, invaincu depuis 144 combats, cela s'annonçait difficile. "Il montre qu’il domine et pas seulement en plus de 100kg. Ce qui est extraordinaire avec lui, c’est qu’il se déplace comme un moins de 100kg. Il est rapide, technique, tactique, physique. C’est un athlète très complet. C’est pour ça que j’ai dû l’agresser pendant tout le combat. J’ai essayé de casser la distance en le collant plus, mais il est malin et il connait mes points forts. Et puis il y a 40 kg qui nous séparent."

Aucun déshonneur donc pour le Belge qui repart avec une seconde médaille mondiale autour du cou (la première, il l'a gagné en 2015, quand il s'était emparé du bronze à Astana en -100kg en battant le Français Maret). "Je suis même honoré d’avoir combattu en finale d’un championnat du monde face Riner. Je suis également honoré de mon quart (face au Russe Mikhaylin). C’est un athlète que je regardais quand j’étais petit avec mes parents. Je ne pense pas qu’un tableau pareil va arriver une seconde fois."

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK