Judo: Toma Nikiforov s'offre le bronze après 425 jours sans compétition

Le judoka belge, Toma Nikiforov de retour en compétition
Le judoka belge, Toma Nikiforov de retour en compétition - © DIRK WAEM - BELGA

"Je reste sur ma faim, mais je suis sur la bonne voie". Ce sont les mots de Toma Nikiforov à l’issue de son premier tournoi post-confinement. Le champion d’Europe 2018 a retrouvé les tatamis en Slovaquie. Une compétition non officielle disputée à Banska Bystrica. Chaque année, la petite ville slovaque y organise un tournoi pour rendre hommage à Zoltan Palkovacs, un judoka slovaque décédé à l’âge de 29 ans en 2010 dans des circonstances tragiques.

Cela faisait des mois que le Bruxellois était privé de combat. Toma Nikiforov n’avait plus combattu depuis… les Jeux Européens à Minsk en 2019. Une compétition durant laquelle il s’était déboîté l’épaule gauche. La suite, c’est une opération, des mois de revalidation… avant une nouvelle blessure à l’épaule droite lors d’un entraînement.

Aujourd’hui, le judoka belge a tiré un trait sur ces mois de galère. Il a pu retrouver les sensations et le stress de la compétition. "J’étais très excité avant mon 1er combat" raconte Toma Nikiforov. "Au moment de saluer mon adversaire, mon cœur battait au moins à 140 pulsations".

Un stress positif pour le judoka du Crossing Schaerbeek qui a battu le Polonais, Oleksii Lysenko (65ème mondial) lors de son entrée dans le tournoi. Victoire par ippon sur une immobilisation. Le Bruxellois enchaîne par un nouveau succès par ippon lors de son 2ème duel. Il bat le Slovaque Milan Randl, un adversaire qui combat habituellement en -90kg (41ème mondial).

Après ses 2 premiers combats, Toma Nikiforov s’incline en demi-finale contre le Polonais, Kacper Szczurowski (68ème mondial). Une défaite frustrante pour le Belge qui repart avec le bronze. 3 combats, 2 victoires et 1 défaite pour sa reprise. "Le bilan de la journée est positif" explique son entraîneur, Damiano Martinuzzi. "Toma avait déjà pu se tester lors d’un récent stage à Cologne, mais ici, il a pu se rassurer en compétition. Il n’attendait que ça. Il avait vraiment besoin de combattre. Je suis satisfait de ce qu’il a démontré".

Je suis à 80% de mes capacités

Même si ce tournoi n’était pas du niveau d’un Grand Prix ou d’un Grand Chelem, Toma Nikiforov a surtout pris ses marques. Après des mois d’entraînement où il lui était parfois difficile de trouver la motivation, le Bruxellois avait besoin de se mesurer à des adversaires. Se frotter à nouveau à la concurrence internationale. Tester aussi son corps meurtri par 2 blessures aux épaules. "Cela m’a vraiment fait du bien" ajoute l’ancien vice-champion du monde toutes catégories. "Je sors d’une période cauchemardesque. Après plusieurs blessures, deux tournois annulés, le coronavirus,… Reprendre la compétition ici, c’est une première étape. C’est comme un début".

Et pour l'ensemble des judokas, la reprise officielle des compétitions sur le circuit international devrait avoir lieu à Zagreb fin septembre.

Toma Nikiforov de retour à la compétition en Slovaquie

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK