Judo, Toma Nikiforov, champion d'Europe : "Tactiquement, j’étais au top, ça a fait la différence"

Toma Nikiforov (IJF 20) a remporté la finale de la catégorie des moins de 100 kg, lors de la troisième et dernière journée de la 70e édition des championnats d'Europe de judo, dimanche à Lisbonne. En finale, Nikiforov était opposé au Géorgien Varlam Liparteliani, numéro 1 mondial et vice-champion d'Europe en titre. Ce dernier s'était toujours imposé jusqu'ici face au Belge tant à l'Euro de Varsovie en 2017 (1/16e de finale) qu'en demie au Grand Chelem de Düsseldorf en 2018. Mais grâce à un mouvement incisif, le Belge de 28 ans a inscrit un ippon et vaincu le signe indien pour s'offrir un second titre continental.

"Je me sens très bien, je suis super heureux. Quand Matthias Casse a fini 2e samedi, je voulais faire encore mieux pour ramener une médaille d'or à la Belgique. L'adversaire en finale m'avait déjà battu deux fois, on l'appelle le renard car il est super malin. Il n'y avait pas un gros tempo car il impose son rythme. J'ai suivi mon schéma, je savais que je pouvais le contrer. J'ai enchainé les combats aujourd'hui, mais il y a avait assez de temps entre ceux-ci. Je prends d'abord le vice-champion olympique, j'enchaine avec le Biélorusse. Il est grand, il veut du contact, je gère rapidement et je dois avancer, ce n'est pas mon fort tactiquement. J'ai su prouver que j'ai progressé. En quarts, c'était Maret, là aussi j'ai dû gérer. Tactiquement, j'étais au top aujourd'hui, ça a fait la différence", a souri Nikiforov à notre micro.

"Mon secret cette année ? C'est le travail. Je ne peux pas dire la patience car je n'en ai pas. Je n'ai jamais baissé les bras, j'ai toujours continué à bosser. Mes proches, la fédération, mon entraineur, l'armée : je sens qu'ils croient en moi, ça me donne des ailes. Je suis capable du meilleur. J'essaie de ne pas repenser à mes blessures car, sinon, je vais pleurer. J'ai énormément souffert, là je suis vraiment content. Je pense que ce titre-ci est plus beau que le premier car je reviens de loin et c'est une année olympique. Je rêve bien sûr de l'or olympique, sinon je dois ranger mon kimono et ne plus m'entrainer. Ce titre représente beaucoup de travail, énormément de douleurs et une bonne continuité entre ce que j'ai déjà fait et ce que je vais encore réaliser", a aussi indiqué le judoka belge.

Il s'agit de son 4e podium européen après son titre à Tel-Aviv en 2018, sa médaille d'argent à Kazan en 2016 et sa 3e place à Bakou en 2015. Ce résultat l'assure pratiquement d'une place aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo (24 juillet-9 août) avec ses 770 points au classement mondial. Il va rentrer lundi largement dans le Top 20. Actuellement le Top 25 est assurée de disputer le tournoi olympique.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK