Judo : Michel Bertrand n'est plus président de la Fédération Francophone, il est remplacé par Allison Hollevoet

Allison Hollevoet, 33 ans "seulement", championne de Belgique des moins de 78 kilos en 2017, est la nouvelle présidente de la Fédération Francophone Belge de Judo depuis ce vendredi 26 juin.
Allison Hollevoet, 33 ans "seulement", championne de Belgique des moins de 78 kilos en 2017, est la nouvelle présidente de la Fédération Francophone Belge de Judo depuis ce vendredi 26 juin. - © Vincent Heyy

Il y a précisément cinq semaines, nous vous faisions part du gros malaise à l’origine de nombreuses tensions au sein de la Fédération Francophone Belge de Judo. Nous évoquions la démission du directeur technique Bernard Tambour et sa volonté de donner au plus vite un coup de pied dans la fourmilière. Tambour a réuni autour de son projet de nombreux clubs et ça n’a pas traîné !

Le 20 juin, l’Assemblée générale annuelle de la Fédération évinçait, par courrier (pour éviter tout souci lié au Covid-19) mais sous contrôle d’huissier, trois administrateurs : le vice-président Eric Digiugno, le secrétaire général Jean Grétry et le trésorier Michel Theys, des " proches " du président Michel Bertrand (en place depuis 2007). La première étape était franchie pour Tambour et ses différents soutiens.

Deuxième étape : le Conseil d’administration de ce vendredi 26 juin, à 17 heures. Un Conseil en partie renouvelé donc, suite aux non-réélections du trio Digiugno-Grétry-Theys et suite à l’arrivée de deux nouveaux membres, Hervé Gourmand et Claude Amery, deux " alliés " de l’ancien D.T.

Les règlements et les statuts (il ne fait pas partie du C.A.) ne lui permettant pas de devenir président lui-même, Bernard Tambour a soutenu la candidature d’Allison Hollevoet, une judokate de son club (ndlr : Le Judo Top Niveau Tournai), qui est par ailleurs sa compagne dans la vie. A la majorité simple (quatre voix contre trois), le Conseil d’administration a écarté Michel Bertrand et a élu l’ancienne championne de Belgique des moins de 78 kilos (en 2017) à la présidence. Une surprise de taille !

Mouscronnoise d’origine, Allison Hollevoet n’a " que " 33 ans. Elle est ceinture noire quatrième dan et est éducatrice dans un home pour personnes handicapées à Orcq, près de Tournai. Une profession qui l’a d’ailleurs amenée ces dernières années à développer au sein de la FFBJ le judo dit " adapté ", pour les athlètes souffrant d’un handicap physique ou d’un retard mental.

Souvent blessée durant sa carrière sportive, elle est toujours revenue au haut niveau. Elle a donc l’habitude de se lancer des défis. Celui qui l’attend est très costaud… A tout juste un an des Jeux Olympiques de Tokyo, le judo francophone, emmené notamment par Charline Van Snick, Gabriella Willems, Jorre Vertraeten et Sami Chouchi, a un besoin urgent de sérénité !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK