Décès du judoka et champion olympique Toshihiko Koga

Le judoka japonais Toshihiko Koga, champion olympique aux Jeux de Barcelone en 1992 et triple champion du monde en 1989, 1991 et 1995, est décédé mercredi chez lui à Kawasaki (près de Tokyo), à l'âge de 53 ans, rapporte la chaîne de télévision japonaise NHK. La cause du décès est encore inconnue, mais NHK a précisé que Koga avait été soigné pour un cancer l'an dernier.

Il était une des figures emblématiques du judo comme en atteste son palmarès, riche en titres. A seulement 20 ans, il finira à la 3ème place des championnats du monde de 1987 à Essen en Allemagne. Il s'inclinera en demi-finale contre l'Américain Michael Swain avant de remporter la petite finale contre le Britannique Kerrith Brown. Le monde découvre alors un futur grand champion de la discipline. La consécration sportive, quant à elle, arrivera quelques années plus tard.

Il va notamment remporter les championnats du monde chez les moins de 71kg (poids légers) en 1989 à Belgrade (il prendra alors sa revanche sur Swain en finale) et en 1991 à Barcelone contre l'Espagnol Joaquin Ruiz. Puis il s'en ira décrocher l'or olympique (plus haute distinction en judo) en 1992, dans la même catégorie et dans la même ville, lors de sa première participation à des Jeux Olympiques, en l'occurrence ceux de Barcelone. Pour la petite histoire, il se blessa au genou quelques jours avant la compétition ce qui nécessita des infiltrations entre chaque combat. Cela ne l'empêcha pas d'aller chercher le titre face hongrois Bertalan Hajtos.

"Je me souviens très clairement de lui comme capitaine de l'équipe japonaise de judo aux jeux olympiques de Barcelone en 1992", s'est rappelé le Secrétaire général du Cabinet, Katsunobu Kato. "Il avait remporté la médaille d'or alors qu'il s'était blessé au genou", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Il fut de nouveau titré, chez lui, lors des championnats du monde de Chiba, au Japon donc, en 1995, chez les moins de 78 kg (poids moyens) cette fois-ci, en battant le Français Djamel Bourras en finale. La revanche eut lieu un an plus tard, durant la finale des Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996, et ce fut au tour du japonais de s'incliner face au français.

Outre ses nombreux titres, Toshihiko Koga était très respecté sur le circuit grâce à sa technique et sa créativité au-dessus de la moyenne qui lui ont permis de créer de nouvelles techniques. Souvent qualifié de novateur dans sa discipline, il était un grand spécialiste de l'ippon-seoi-nage (projections d'épaule par un côté). Il inventa, entre autre, les techniques morote-seoi-nage (à une main) et sode-tsuri-komi-goshi (en garde inversée). 

2 images
Toshihiko Koga (à gauche) après sa victoire en finale des Jeux Olympiques de Barcelone © 2021 Kyodo News, BELGAIMAGE
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK