Charline Van Snick : "Je m'entraîne tous les jours pour aller chercher l'or olympique"

C’est la judokate belge numéro 1 chez les filles. Depuis de nombreuses années, Charline Van Snick vit avec ce statut qu’elle assume pleinement. Charline est devenue un guide, un exemple pour bon nombre de ses partenaires. La Liégeoise semble aujourd’hui libérée, sereine et plus forte que jamais.

"J’ai réalisé une très belle saison en 2018. La meilleure depuis un moment. Je n’avais plus fait de résultat aux championnats du monde depuis plusieurs années. En plus, on se rapproche des Jeux. La concurrence est de plus en plus élevée et moi, je suis de plus en plus haut dans le ranking. C’est donc une grande fierté."

5ème mondiale et 2ème des qualifs olympiques à l’heure actuelle, Charline Van Snick a décroché 5 médailles en 2018. La Belge a notamment remporté le Grand Prix de La Haye aux Pays-Bas et elle est aussi montée sur la 3ème marche du podium au Masters, un tournoi qui réunit le top 16 dans chaque catégorie. Ce sont des performances qui la placent parmi les meilleures en -52 kg.

Et pour continuer de progresser dans sa nouvelle catégorie, Charline a déjà relancé la machine. Mittersill, elle connait ! ça fait plus de 10 ans qu’elle participe à ce stage qui réunit début janvier le gratin mondial en Autriche.

"C’est vraiment propre au judo. Je ne pense pas que ça existe dans beaucoup de sports de s’entraîner avec nos adversaires. On s’entraîne ensemble pour devenir meilleur. Donc, quelque part, on aide aussi l’autre à devenir meilleur.  C’est tout un jeu. Il ne faut pas trop dévoiler ses prises. Il y a un peu de tactique, mais c’est un très bon endroit pour pouvoir s’améliorer et pour s’entraîner dur et devenir plus forte."

C’est une rentrée intense, des combats à répétition. Dans ces conditions, le corps souffre, mais le judoka apprend ! A 28 ans, Charline Van Snick est l’un des porte-drapeaux du judo belge. La médaillée olympique de bronze des JO de Londres partage son expérience avec les plus jeunes comme Loïs Petit et Alessia Corrao.

Mais sa priorité, c’est Tokyo ! La Belge va tout mettre en œuvre pour monter en puissance en vue des JO de 2020.

"Le but, c’est d’arriver à Tokyo au top de ma forme et d’aller chercher l’or olympique. C’est pour ça que je m’entraîne tous les jours. En attendant, il y a des étapes intermédiaires. Aller chercher des médailles au championnat d’Europe, au championnat du monde et devenir la numéro 1 mondiale, c’est ça mon rêve."

Des rêves et des ambitions dorées. Son souhait pour 2019 ? "Plein de médailles d’or (rires)."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK